Manteau Opium Deer and Doe

**** Opium, le manteau de Deer and Doe ****

Hello à toutes!

J’espère que vous allez bien, moi je suis super heureuse, grâce à vous.

Je ne me remets pas de l’accueil que vous avez fait à ma robe Magnolia, mille mercis à toutes, merci à toutes les nouvelles par ici, merci de me faire voir que mon contenu vous plaît, c’est unique comme sensation à vivre pour moi! Bien sûr je précise que déjà le patron est topissime et c’est bien pour cette raison que vous avez été nombreuses à aimer ma version, mais je crois que le combo bordeaux+décolleté profond est vraiment très sympa (vous êtes plusieurs à vouloir la même version avec un bordeaux).

Bref, une super sortie pour ces nouveaux patrons, et je reviens aujourd’hui pour vous parler de l’autre nouveauté patron de Deer and Doe qui est un patron de manteau, le manteau Opium.

C’est le premier patron de manteau de la marque, et je pense que vous étiez nombreuses à l’attendre. J’ai l’impression que comme Magnolia, ce nouveau patron vous a énormément enthousiasmées et c’est avec le même plaisir (que j’espère partagé) que je vous présente ma version aujourd’hui.

Je n’ai pas pu tester le manteau Opium, contrairement à la robe Magnolia, car j’étais absente pendant la période de test (mes vraies premières vacances depuis des années), mais Camille m’a proposé de faire une review du patron, il faut dire que ce patron me plaisait énormément sur le dessin technique: sans surprise car c’est du Deer and Doe, et le côté manteau swing avec une touche moderne m’a vraiment tapé dans l’oeil! Je vous présente donc ici la version que j’ai cousue avec le patron finalisé.

C’était  donc l’occasion pour moi de me coudre une pièce technique et compliquée (accessible pour un patron de manteau, mais une première pour moi) et de me jeter enfin dans le grand bain. J’adore coudre des pièces techniques mais j’ai un peu (beaucoup) tendance à procrastiner pour me lancer dedans, surtout parce que j’ai peur de foirer. Du coup, la review m’a obligée à me mettre un coup de pied où je pense pour ENFIN me lancer.

Manteau Opium Deer and Doe

Pourtant j’adore le challenge, et j’aime progresser, je prends de plus en plus de plaisir à me coudre des pièces vraiment techniques (comme les chemises ou les pantalons), mais parfois j’ai juste peur. Je pense qu’on passe toutes par là, mais du coup, le fait que ce soit un patron Deer and Doe m’a rassurée d’avance, et je me suis lancée en confiance. Pour tout vous dire, je n’ai même pas fait de toile (oui je joue avec ma vie).

Manteau Opium Deer and Doe

 

J’avais déjà une association lainage-doublure dans mon stock, que j’avais prévue pour un autre manteau, et du coup j’avais le bon métrage des deux tissus (soit 3 mètres pour le tissu principal  qui avait une laine de 150cm et 2 mètres et quelques pour la doublure – j’ai suivi à la lettre les recommandations de métrage du patron ici, contrairement à ce que j’avais pu faire pour la robe Magnolia). J’ai longtemps hésité à me racheter un autre combo de tissus, mais j’essaye d’écouler mon stock avant de racheter désormais, et je trouvais dommage de laisser ce joli tissu dormir dans un coin alors qu’il est pile dans mes couleurs (si vous vous souvenez, le bordeaux faisait partie des couleurs que j’ai sélectionné dans mon article d’inspirations couture ici). Bien sûr il a fallu que je lutte contre moi même car j’aimais énormément la version de présentation du patron, et je me voyais bien avec une jolie version noire. Ce sera peut être pour l’an prochain!

Manteau Opium Deer and Doe

Le tissu principal vient donc de chez Pretty Mercerie, il n’est plus disponible désormais (je l’avais acheté il y a presque un an), et il s’agit d’un sergé de laine bordeaux.

Ce tissu est vraiment d’une qualité de dingue, mais vraiment, il est doux, soyeux et fin. Je ne me souviens plus du grammage par mètre carré, qui est pourtant très important pour le choix de votre tissu.

Je pense que finalement, le mien convient parfaitement à la réalisation de ce patron, car il est très souple, par contre, ce ne sera pas un manteau d’hiver car il est trop fin. Et c’est là que je suis un peu déçue, car le tissu était quand même cher (29,80€ le mètre, et les lainages vendus cette année sont à un prix que je trouve exorbitant, pour du tissu non produit en France, pas bio ou équitable non plus, mais bon bien sûr chacun fait comme il veut), et sur le moment je n’ai pas suffisamment prêté attention au poids du tissu: ERREUR!

Je me retrouve donc maintenant avec un manteau très fin, alors que je pensais pouvoir en faire un manteau d’hiver… Autant vous dire que c’est un peu la déception ici, car quand je l’ai reçu je ne me suis pas rendue compte qu’il serait trop fin, n’ayant jamais réalisé de manteau. Soyez donc attentives au poids de votre tissu, d’une part pour qu’il soit compatible au patron, mais attention à ce qu’il ne soit pas trop fin pour avoir un manteau bien chaud pour l’hiver. Bref! Tout ça ne m’empêche pas de beaucoup aimer ce manteau, c’est juste que je ne le prendrai pas pour aller au ski!

Pour ce qui est de la doublure, elle vient de chez Mondial Tissu, mais je crois qu’elle n’est plus disponible (je l’avais achetée l’an dernier, et c’était déjà une fin de rouleau). Je suis vraiment contente de mon assemblage de couleurs, et la doublure me plaît tellement que j’ai beaucoup hésité à la garder pour m’en faire une robe (magnolia, au hasard!). Pour ce qui est des autres fournitures (thermocollant et boutons pressions), j’ai tout acheté dans un magasin local.

Manteau Opium Deer and Doe

 

Manteau Opium Deer and Doe

Je n’ai pas eu de difficulté pour assembler mes pièces, c’est long et minutieux mais tout s’emboite parfaitement, il y a pas mal de crans de montage qui permettent d’avoir des repères. Ceci dit, j’ai pas mal utilisé le découd-vite pour faire et refaire certaines coutures pour que le tomber soit vraiment joli, et j’ai pas mal cousu à la main également, notamment lorsque c’est préconisé dans le patron. Comme Lise, je me suis trompée en assemblant ma parementure à l’extérieur de mon manteau, et j’avoue que j’ai un peu bloqué sur cette étape. J’ai donc tout défait et repris à la main, en épinglant bien mes pièces et finalement j’ai réussi à avoir le bon rendu.

Manteau Opium Deer and Doe

 

Manteau Opium Deer and Doe

 

Mon lainage avait vraiment une bonne tenue, donc je n’ai pas eu de problème de déformation (j’avais un peu peur de cet écueil en n’ayant jamais cousu de manteau), mais bien sûr, l’entoilage des pièces y est pour beaucoup.

La seule chose que je déplore sur le patron (et là pour le coup je ne sais pas si c’est toutes les versions ou seulement celle que j’ai reçue en pdf), c’est qu’à mon sens il serait bien de préciser aux emmanchures quelle est la ligne de découpe pour la doublure et quelle est la ligne de découpe pour l’extérieur (soit en l’écrivant sur le patron, soit en proposant des repères sur les lignes du patron). Si ça doit sembler évident à certaines, je me suis vraiment posée la question et j’ai trouvé dommage que ça n’apparaisse pas.

Après pour ce qui est des explications, je n’ai pas eu de difficulté. Les explications sont vraiment claires et les schémas aident beaucoup. Les poches façon origami sont posées comme des poches passepoilées classiques et je remercie ma machine à coudre (toujours la Pfaff Quilt Expression 4.2) de gérer les épaisseurs comme personne!

Je sais qu’une personne m’a expliqué avoir eu des difficultés pour poser cette poche passepoilée et trouver les explications pas claires. Ce n’était pas mon cas mais si cela vous arrive, n’hésitez pas à bien regarder les schémas, sur lesquels figurent parfaitement clairement si l’on doit poser les pièces envers contre envers, ou endroit contre endroit (sur les schémas l’endroit et l’envers de votre tissus sont différenciés par une texture et c’est bien expliqué dans le patron).

Bref, ce fut long, mais j’y suis arrivée sans difficulté majeure!


Manteau Opium Deer and Doe


Manteau Opium Deer and Doe

Manteau Opium Deer and Doe

Et le rendu? on en parle?

Je vous ai  expliqué plus haut que j’étais déjà convaincue par le patron lorsque j’ai reçu le dessin technique, mais je vous avoue que je ne me suis pas vraiment projetée dans la version la plus épurée. Celle qui m’a de suite parlé par contre, c’est bien la version ceinturée, celle que j’ai réalisée donc. Le gros point positif pour moi ce sont les manches raglan (j’adore ça et je trouve que ça tombe bien sur moi), et j’adore encore plus que les manches soient formées en deux morceaux pour bien épouser la forme du bras, je trouve que ça leur donne encore plus de tenue et le rendu est très beau.


Manteau Opium Deer and Doe

J’avais un peu peur du côté oversize du manteau, surtout que ma carrure est plus petite que le bas de mon corps, je me suis donc basée sur un 46 et non un 48 pour coudre le manteau et je pense que c’était la bonne solution, compte tenu notamment de mon tissu plus fin que celui préconisé. Si jamais je le refais avec un lainage plus adapté, je pense néanmoins partir sur le 48 pour avoir un confort suffisant.

Par curiosité, j’ai quand même testé de porter le manteau sans ceinture (sur les dernières photos), et j’ai vraiment été surprise car finalement le rendu est vraiment très très sympa également. Vous me direz ce que vous en pensez mais moi j’aime beaucoup.

Les manches sont un peu longues sur moi car je suis petite, et je n’ai pas pensé à les raccourcir. Ceci dit j’aime bien que mes manteaux aient des manches bien longues.

Manteau Opium Deer and Doe Manteau Opium Deer and Doe

Certaines ont trouvé que le cou était trop dégagé mais il me semble que les manteaux à col tailleurs ont tous un rendu similaire, en tous cas cela ne me gêne pas le moins du monde et je porterai avec un grand plaisir mon manteau avec un joli châle tricoté cet hiver.

Ce joli manteau m’a donné envie d’en apprendre plus sur le montage des vestes et des manteaux et de me pencher un peu sur les méthodes tailleur… Suite au prochain épisode donc ^^

 

Manteau Opium Deer and Doe

 

Manteau Opium Deer and Doe

Manteau Opium Deer and Doe

Voilà les filles, j’espère que cet article vous aura plu et n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire: j’aime bien savoir si vous avez lu l’article et si ça vous a plu et ça m’encourage à continuer, et à ne pas me sentir seule devant mon écran!

Si l’article vous plaît, vous pouvez aussi le partager sur Pinterest!

 

Manteau Opium Deer and Doe

 

*** Ma semaine Pauline Alice, la fin! ***

Hello!

Je vous retrouve aujourd’hui pour la suite, et la fin de ma semaine Pauline Alice (oui j’ai fait une semaine de dix jours, ce n’était pas initialement prévu mais j’ai eu un petit souci d’appareil photo, qui m’a lâché en fin de semaine dernière, d’ailleurs, si vous avez des conseils en équipement photo je suis preneuse car je voudrais vraiment faire de meilleures photos pour le blog).

Bref, rentrons dans le vif du sujet, car je suppose que mes soucis d’appareil photo ne vous passionnent pas, et on passe à ma dernière réalisation Pauline Alice (pour le moment), avec ma dernière robe Aldaia, mais cette fois ci j’ai changé de version:

J’ai de nouveau choisi le décolleté cache-coeur, mais j’ai changé de version pour les manches qui sont 3/4 et pour la jupe j’ai choisi la jupe moulante taille “mini”. Bon honnêtement, je ne sais pas si j’aime ou pas.

Au niveau du ventre et surtout des cuisses, on va pas se mentir, c’est quand même pas trop ça… Enfin, disons plutôt que je n’assume pas tellement

Le tissu que j’ai choisi est un magnifique jersey bambou de chez Pretty mercerie (j’ai épuisé le stock bordeaux, mille pardons!! Je l’ai également commandé en bleu car sincèrement j’adore le rendu léger sans la sensation désagréable du jersey viscose, dont je ne suis vraiment pas fan ), j’adore la couleur, la qualité est dingue, bref je suis convaincue de mon choix pour ce tissu, mais pour la robe?

Heuuu, franchement je ne sais pas, je ne suis pas très à l’aise dedans, elle est un peu trop moulante: d’habitude ça ne me pose pas de problème mais je trouve qu’elle est également un peu courte. Ou bien mon tissu a tendance à remonter, je ne sais pas…

Du coup, seule, impossible à porter.

J’ai bien essayé de rajouter mon gilet Cannelle par dessus, mais je ne sais pas, dans ma tête c’est encore un peu too much. Pourtant, quand je l’ai mise pour faire les photos, je me suis dit qu’elle était plutôt bien finalement cette robe, car elle est vraiment trèèèèès confortable, on ne peut pas lui enlever ça, mais une fois encore, après l’avoir rangée dans mon dressing, elle n’en est pas ressortie… Etrange… Je ne sais vraiment pas quoi en penser.

Je crois que je vais essayer avec un gilet plus fluide que mon Cannelle pour mettre par dessus, car j’ai quand même envie de la porter, le tissu est vraiment canon!!

Pour ce qui est des détails techniques, je suis partie sur une taille 46, je vous renvoie à mes précédents articles

Ils sont plus complets en termes techniques, surtout le premier, et j’ai fait les mêmes finitions que pour ma première robe, assemblée à la surjeteuse, avec du fil mousse qui donne des finitions au top et une surpiqure à l’aiguille double.Au final, Aldaia je l’adore et j’ai très envie de me faire une version toute noire, car je suis certaine qu’elle pourrait être la parfaite petite robe noire à ressortir pour diverses occasions, mais du coup plutôt avec une jupe patineuse pour me sentir plus à mon aise.

Je vous laisse avec une petite sélection des autres patrons Pauline Alice qui me font énormément envie:

 

J’espère que ce petit article avec ma sélection chez Pauline vous aura plu et je reviens très bientôt pour du tricot cette fois!

A bientôt et belle journée.