*** Les tissus biologiques MARS-ELLE fabrics, Trop top Ivanne S et réflexion sur le monde de la couture ***

Je ne sais pas très bien comment commencer cet article: il y a quelques heures, je suis tombée sur un post Instagram dont le contenu était substantiellement le suivant: marre d’Instagram, de ces blogueuses vendues qui ne font que des partenariats et qui ont un avis positif sur tout…

Je vous copie-colle une partie d’un commentaire que j’ai pu lire sous ce post pour que vous vous fassiez une idée du débat :

“Je ne supporte plus tous ces non avis sur les patrons, parce que la marque a envoyé le tissu ou patron pour tester ! Et ce sont toujours les mêmes qui reçoivent alors que si les marques envoyaient à des utilisateurs lambda de leur compte, au moins on aurait des avis de couturières « normales ».”

Du coup, je vais vous le dire honnêtement, je me suis sentie visée…

Alors si vous le voulez bien, avant de vous parler de la cousette du jour, j’aimerais vous parler quelques instants de ce sujet: je ne l’ai jamais abordé sur le blog mais aujourd’hui j’aimerais mettre les choses à plat:

  • Je ne vis pas de mon blog, je n’en ai jamais vécu, je propose du contenu gratuitement et à disposition H 24 et c’est ma passion. J’ai commencé à publier des sew-along, j’ai bien envie de continuer, et les retours sont parfois infimes par rapport au travail fourni (les mêmes qui sont saoulées par les pubs sur Instagram, l’immédiateté et la surconsommation ne prennent pas la peine de laisser des commentaire sur les blogs avec des articles recherchés alors parfois on se demande pourquoi on fait tout ce boulot pour pas grand chose…). Parfois oui, il m’arrive d’être contactée par une marque qui me propose de m’envoyer un produit gratuitement : la plupart du temps je dis oui, SI ET SEULEMENT SI j’aurais accepté d’acheter le produit avec mon propre argent. Je ne suis JAMAIS rémunérée pour vous parler d’un article ou d’un patron sur mon blog, je ne suis JAMAIS forcée de parler ou pas de ce que je reçois sur les réseaux sociaux ou le blog, mon contenu n’est JAMAIS relu par une marque avant que je le publie et je n’ai JAMAIS eu aucune pression à ce sujet. Soyons clair, les enjeux sont quand même minimes en ce qui me concerne et ma liberté de ton est totale.

Mais je pose la question ici: est ce que c’est si mal de vivre de son blog ? (couture ou autre?) et si ça permettait à des personnes qui ne se reconnaissent plus dans leur travail de trouver une nouvelle voie et de s’épanouir? Il y en a peut être une ou deux dans la blogosphère et pour moi, ça ne les rend pas moins crédibles ni mois passionnées.

Quant à celles qui sont si critiques vis à vis des partenariats mais qui profitent de leur notoriété sur Instagram et leur blog pour lancer un shop avec des produits qu’elles cousent, haha, ça me fait (vraiment vraiment) doucement sourire: c’est pas un peu le même concept? Profiter de son audience pour d’une part recevoir des cadeaux, ou d’autre part revendre un produit, y a t il vraiment une si grosse différence que les unes sont des vendues et les autres simplement des filles qui aiment partager?

Bref, oui, je reçois parfois du tissu en cadeau (mais je vous rassure j’en achète beaucoup plus que je n’en reçois), mais ça ne change pas ma vie, mes ressources, ma façon de coudre, ni ma façon de voir mon blog, ni je ne ressens aucune pression pour en parler (je me répète mais je me sens totalement libre de mon contenu).

  • Je fais des tests de patrons (Deer and Doe, chez Machine et en tricot Lilofil pour les plus récents) et non des revues de patrons déjà testés et que je n’ai plus qu’à coudre et vous présenter: je reçois gratuitement la version test du patron, que j’imprime moi même en PDF et parfois mes versions tests sont foirées, le vêtement n’est pas portable (un détail bof, mauvais choix de tissu et j’en passe…) il ne reste qu’à jeter le tissu que j’ai utilisé (tissu qui provient de mon stock et que j’ai payé). C’est toujours avec les marques que j’apprécie que j’accepte de tester les patrons, donc la plupart du temps, je suis déjà convaincue au moment de recevoir le dessin technique: est ce pour autant que je suis vendue si j’ai un avis positif sur le patron ? Je ne pense pas…

Honnêtement, tester un patron de 16 €environ, ça ne me nourrit pas, ni ça ne remplit mon compte en banque, je trouve ça un peu fort qu’on dise que les blogueuses sont arrosées (on est pas non plus dans les blogs mode ou les chaînes youtube de beauté, il faut savoir raison garder).

Et tester un patron, est-ce que ça fait de moi une couturière anormale? Avant de devenir testeuse pour Deer and Doe j’étais déjà une immense fan de la marque et j’aimais tous les patrons sans exception… Du coup, forcément, quand un nouveau patron de cette marque sort, je suis facilement convaincue dès la réception du dessin technique: c’est mon style, ma taille, je me projette dedans…. Et du coup, j’aime vous en parler… Voilà, ça ne va pas beaucoup plus loin que ça… Ha si, il y a le plaisir de faire les photos pour Deer and Doe mais honnêtement, ça ne m’empêche pas d’avoir un avis sur la marque, j’ai un cerveau, j’arrive à voir si le vêtement me va ou pas (parfois il ne me va pas parfaitement mais je m’y sens bien et ça compte aussi…).

Et je sais faire la part des choses, j’ai une vie en dehors d’instagram et de mon blog (moi aussi!), et se faire critiquer pour partager sa passion mouais, c’est pas tellement plaisant…

  • Pourquoi il n’y a jamais d’avis négatif sur le blog: d’abord il y en a. Peu mais il y en a. Je préfère consacrer de l’énergie et du temps pour des choses qui peuvent me convaincre et vous inspirer, plutôt que de donner de la place ce qui ne me plaît pas et parler des cousettes non abouties. C’est comme ça que je vois les choses… Par exemple, j’ai été refroidie par un patron de “body” wear lemonade, j’ai donné mon avis honnête dans un de mes podcasts, et je trouve les patrons de cette marque souvent imprécis; autre exemple: je ne couds pas Aime comme Marie car je ne me reconnais absolument pas dans cette marque, tant dans les valeurs que dans les patrons souvent étroits même quand on choisit la bonne taille (j’en ai testé pas mal de la marque et j’ai du systématiquement tout mettre à la poubelle, sans parler des “scandales” ayant entouré la marque qui m’ont honnêtement rebutée de les coudre)… Je pense qu’il y a suffisamment de marques sur le “marché” des indépendants pour que chacune trouve son style et je trouve qu’on n’est pas forcément obligées de passer son temps à dire du négatif des marques qui ne nous correspondent pas (il y en a toujours), pour être forcément une personne honnête.

Parfois quand je lis les avis des nouveaux patrons sur Thread and Needles (le fameux fil de discussion sur les nouveautés patrons), je me dis que certaines n’ont absolument aucun respect pour les créatrices. On peut être honnête mais respectueu.x.se aussi. Je n’aime pas telle marque, mais je ne suis pas forcément là pour la sabrer un jour sur deux pour paraître plus “honnête”.

  • Pour le tissu c’est pareil: il m’arrive de moutonner, d’avoir envie du dernier tissu à la mode. Je me rends parfois compte de cette dérive, c’est parfois ridicule de nous voir coudre le même tissu encore et encore, j’ai conscience de cette overdose que je ressens aussi parfois. Et quand Rascol me propose 30€ sur leur shop et qu’en plus mes lecteurs peuvent aussi gagner un bon d’achat, pour moi c’est du gagnant-gagnant … Je vous fais pas un dessin mais c’est pas avec 30€ de fournitures qu’on se coud une garde robe entière hein! Le reste de mes commandes je les paye, et je suis une consommatrice comme vous, un peu dégoutée quand la viscose rose d’atelier Brunette froisse rien qu’en la regardant alors que le prix est faramineux. En revanche, la double gaze de la même marque que j’ai utilisée plusieurs fois est d’un confort absolue et d’une qualité de dingue, je ne vois pas pourquoi je me priverais de le dire… Bref, là aussi je pense qu’il faut remettre les choses dans son contexte: personnellement je n’ai encore jamais croisé personne qui porte un tissu Atelier Brunette dans la rue en même temps que moi, cette impression de faire “comme tout le monde” reste encore assez relative, non?

Bref, j’espère que vous aurez compris mon point de vue et sans forcément le partager, et j’aimerais à l’occasion avoir votre avis sincère:

  • les tests de patrons ça vous gonfle?
  • Les tests de tissus “connus” ça vous gonfle aussi?
  • Est ce que si je parle en positif d’un tissu ou patron vous trouvez ça forcément suspect?

 

Du coup, après tout ce bla-bla, j’aimerais quand même vous parler d’une nouvelle marque de tissu (haha j’ai presque l’impression que je vous fais une blague après tout ce que je viens de dire!!), qui m’a été envoyé gratuitement par MARS-ELLE.

Encore une fois je réitère: je n’ai pas été payée pour parler du tissu. On m’a proposé un coupon, que j’ai pu choisir parmi les motifs de la boutique, et je suivais déjà le compte de MARS-ELLE sur Instagram avant qu’elle me propose de tester ce tissu, tout simplement car sa démarche me parle.

Et au passage je remercie Sylvain, mon beau-frère préféré pour ces jolies photos de ma fille!

 

Pour être totalement transparente, j’ai reçu un mètre de ce tissu gratuitement, mais n’ayant pas d’obligation d’en parler sur les réseaux sociaux. Si je vous dis qu’il est joli, vous me tapez dessus? J’espère que non car je l’aime beaucoup. Ce que j’aimerais rajouter, c’est que personne ne vous force à l’acheter: je vous en parle, vous aimez, vous aimez pas, personne ne vous force…

J’aime beaucoup ce motif et j’ai hésité entre celui ci et les petites feuilles camel, qui est vraiment joli aussi. Pour info vous pouvez retrouver les jersey unis assortis à chacun des tissus à motifs sur le shop de MARS-ELLE, ce qui est quand même bien pratique!

C’est un jersey de coton (attention il est fin donc plutôt pour un tee shirt d’été, il est très respirant et très légèrement transparent, mais comme vous le voyez en tee shirt c’est parfaitement portable au quotidien sans rien dessous), que j’ai utilisé pour coudre un TROP TOP d’Ivanne S pour ma fille.

J’avais bien envie de me faire une cousette pour moi, je vous l’avoue, mais bon il faut être réaliste, je n’ai pas forcément besoin d’un énième plantain, et ma fille manque de Tee shirts dans sa garde robe (comme quoi, je ne suis pas toujours dans la surconsommation…).

J’ai dit oui pour recevoir ce tissu car moi même j’aime tester les tissus bios et il est rare de trouver du tissu bio, imprimé avec de jolis motifs, et fabriqué en Europe (en Grèce pour MARS-ELLE), je pense même que ça n’existe pas ! LE bémol de ce tissu: il est cher, 23€ du mètre.

Je sais que c’est beaucoup d’argent, mais dans un mètre de tissu, j’ai pu couper ce trop-top ET un sort que je n’ai pas encore terminé de coudre pour ma fille. Il me reste quelques chutes pour faire des lingettes démaquillantes. Du coup, je pense que si on compte pouvoir faire deux vêtements, dans un mètre, ça revient à une dizaine d’euro par vêtement, ce que je trouve carrément plus que raisonnable pour du bio et Ethique…

 

 

Je suis partie sur la taille 12 ans pour ma mini miss de (presque) 11 ans et depuis que je l’ai terminé, elle le porte tout le temps. Apparemment il est top confort (je n’ose à peine dire ça au risque de passer pour une vendue mais bon ma fille me l’a dit donc je répète !).

Rien à dire sur ce trop top, qui est parfaitement expliqué (revers aux manches, encolure relevée, col rond, version plus ou moins classique), comme tous les patrons d’Ivanne, je ne vais pas faire un article fleuve car je crois que tout a été dit sur ce patron. L’encolure est un poil grande comme vous le voyez sur les photos mais ma grande fille est assez “petite” pour sa taille et j’aurais du couper une bande d’encolure un peu moins longue pour ce jersey. Elle le porte légèrement tombant sur l’épaule car elle aime énormément ce rendu.


J’ai proposé à MARS-ELLE de répondre à une petite interview que je vous laisse lire juste en suivant, j’espère que ça vous plaira:

– Peux tu nous parler un peu de toi et de ta marque de tissu?
Je suis une amoureuse de la couture depuis plus de 4 ans. Dès que j’ai touché une machine à coudre, j’ai été comme ensorcelée. J’ai de suite cousu mes vêtements et très vite j’ai décidé de ne plus en acheter en magasins. En vrai j’achète environs 1 ou deux pièce de vêtements par an…héhéhé je ne suis pas contre un achat de temps en temps, pourvu que je ne sache vraiment pas le faire moi même ou que j’en ai vraiment besoin la maintenant tout de suite😉. La couture a une très grande place dans ma vie. Mais plus que la couture, j’aime le textile. J’en aime les textures, les couleurs, la douceur, rondeur, le toucher, le tomber…. Je suis fascinée par la variété et par ce que les tissus racontent des histoires et des cultures des endroits où ils ont été créés!
– Pourquoi du tissu biologique, quelle a été ta démarche, ton déclic pour te lancer dans cette aventure?
 j’ai beaucoup voyagé et j’ai vécu dans plusieurs pays et continents. Vivant dans des cultures et dans des mondes parfois très différents,  les questions sur mon empreinte écologique ont de plus en plus trouvées un écho en moi. Cela a impacté ma manière de consommer, de me nourir, de voyager mais aussi de coudre. Et, parce que j’adore les tissus à motifs mais que je n’en trouvais pas beaucoup qui soient bios et ethiques, j’ai décidé de créer Mars-ELLE. Je l’ai voulu entièrement biologique et éthique.  Mélangeant les unis et les imprimés. La première collection est en jersey 100% coton. Mais pour la suite la marque va se diversifier. Tant dans les types de tissus, que sur les matières premières.  J’ai tellement  de chose à vous dire sur Mars-ELLE, je pourrais en parler des heures!
– Est- ce que tu dessines toi même les motifs de tes tissus (je connais la réponse mais je pense que ça intéressera les lectrices!)?
Ouiiiiii.  C’est une des étapes que j’ai adoré dans la réalisation de cette première collection. Certes c’est un peu intimidant. Partir d’une idée, presque un rêve, et arriver à concrétiser les lignes, les couleurs et les motifs de ce que j’avais en tête. Avant de me lancer dans la création des motifs je me suis d’abord formée aux outils de dessin informatiques (et ça m’a pris un certain temps…). Certains des motifs sont réalisés à la main et d’autres sont entièrement créés sur ordinateur (saurez vous dire lesquels?). Cette phase de création à été presque magique.  Je me sentais porée  par un Flow créatif.  J’ai hâte de recommencer cette phase pour une prochaine collection!
– Qu’est ce qui t’inspire?
Pour les tissus je suis très inspirée par les choses qui m’entourent, que je côtoie au quotidien. Pour cette collection (et pour la suivante aussi), je me suis créé un petit univers. Seul certains éléments se trouvent dans les motifs, mais ce mini univers très personnel me rassure!
Et pour la couture, je consomme énormément de blogs (longue vie aux blogs couture) et bien sûr Threadsandneedles.
– Peux tu nous en dire un peu plus sur la fabrication du tissu? Où sont ils fabriqués? 
Je voulais des tissus fabriqués en Europe. Le coton est cultivé et tissé loin de chez nous, dans des pays plus chaud. Mais il est tres important pour moi de supporter lindustrie du textile européenne. Ce n’est pas si simple de vouloir produire son tissu en Europe (mondialisation et délocalisation, Bonjour. …), mais j’ai finalement trouvé un fournisseur en Grèce certifié GOTS qui fait ce très beau Jersey. Quand on fait des petites quantités comme Mars-ELLE et qu’on a des exigences en termes de qualité et de provenance, la recherche d’un fournisseur est très compliquée!
– Penses tu faire des éditions de tissus dans la durée, ou plutôt des collections par saisons? 
A priori je pense éditéer chaque collection une seule fois. Mais je sais déjà que je serai un peu triste de ne plus voir vivre certains motifs. Les motifs actuels sont édités en très petites quantités (entre 30m et 70m). Mars-ELLE est une entreprise à taille humaine (d’une seule humaine d’ailleurs😉) et en vrai de vrai, je ne m’interdis rien. C’est ça le plaisir de se lancer dans cette belle aventure : pouvoir changer d’avis, et de m’adapter à vos envies aussi!!

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer