**** Ma machine à coudre: la Pfaff Quilt Expression 4.2, mon avis****

Ca y est, c’est la fin des vacances pour moi, et un peu la rentrée sur le blog, que j’ai laissé de côté pour prendre l’air quelques jours en Espagne, pour me ressourcer en famille, j’espère que vous ne m’en voudrez pas…

Je profite de cette rentrée pour vous remercier d’être toujours plus nombreuses à me suivre ici et sur les réseaux sociaux, c’est juste tellement appréciable d’avoir des retours si chaleureux de votre part, et je suis contente que mon contenu vous plaise, et surtout qu’il vous aide. Apparemment vous avez beaucoup de difficultés à trouver des patrons grande taille, et je vous concède que peu de marques proposent du contenu qualitatif en grande marque. Pourtant, je pense qu’il y aurait un potentiel gros marché mais certaines marques ne s’y intéressent absolument pas et c’est bien dommage… C’est vrai que c’est un peu devenu mon cheval de bataille ici, et j’espère que de nouvelles marques vont se sensibiliser à cette problématique!

Je voulais également vous faire une annonce, que j’ai déjà partagé sur Instagram (clic ici): à compter du mois de septembre, je vais animer des ateliers créatifs dans le Tarn, à Gaillac, près de chez moi.

C’est un peu stressant mais j’ai vraiment très hâte ! Je vous en reparlerai plus dans un billet dédié, car j’ai énormément de choses à vous dire. Et j’ai aussi beaucoup de choses à vous présenter, des nouveautés, des articles d’inspirations et des tests, la rentrée s’annonce chargée créativement parlant. Je vous avoue que je suis super excitée à l’idée de partager tout ça, j’espère que cela vous plaira!!

Aujourd’hui, nous allons commencer cette rentrée créative en abordant un sujet un peu différent de d’habitude sur le blog.

En effet, nous allons parler “équipement”. Je vous propose une ou deux photos de mon “atelier couture” comme il n’est jamais, c’est-à-dire rangé!

 

Revue machine à coudre Pfaff Expression 4.2

J’aime à penser qu’en couture, on peut aller loin, du moins au début, sans forcément être équipé comme une professionnelle.

D’ailleurs, j’ai débuté avec une machine singer chinée, qui faisait très bien son boulot pour mes tous premiers points avant (n’insistez pas, je ne vous montrerai rien de rien de mes premières cousettes horribles^^). Vous êtes souvent nombreuses à me complimenter sur mon niveau ou mes cousettes mais je pense que je ne le répèterai jamais assez, en couture il faut se lancer, s’entraîner, ne pas avoir peur de faire des choses ratées ou moches, c’est la meilleure façon pour moi d’apprendre, et également la meilleure façon de connaître sa machine!

Mais cette machine de début n’a pas supporté ma cadence (j’étais déjà une acharnée en débutant), et malheureusement m’a vite (très vite) lâchée en raison de sa vieillesse (la bonne aubaine pour trouver une plus jolie!).

Cet abandon en bonne et due forme de ma premim’a permis de m’intéresser à ce qui se faisait de mieux, de plus moderne, de plus innovant, et il faut le dire aussi, de plus joli (je suis très facilement influencée par la beauté d’une machine -vous aussi rassurez moi?!-). Sur le moment, je n’ai pas forcément craqué sur une belle machine, car mon budget à l’époque ne suivait pas et également parce que je ne pensais pas en faire un usage aussi intensif, et approfondi.

J’ai donc décidé d’investir dans un milieu de gamme – comprendre une machine qui faisait un peu mieux que point avant, et zigzag- et j’ai découvert la marque Pfaff grâce à ma revendeuse locale qui m’a fortement incitée à tester celle-ci. Et comme je suis faible, j’ai décidé de me jeter dans la couture Pfaff pour mon plus grand bonheur.



D’ailleurs, si j’ai un seul conseil à vous donner pour l’achat de votre machine ou surjeteuse, ou brodeuse, c’est d’aller dans un magasin physique et d’essayer les machines. On ne peut jamais savoir comment on se sentira à l’aise avec avant de l’avoir testée et de l’avoir manipulée “en vrai”. Et l’avantage de Pfaff, c’est qu’ils ont des revendeurs physiques qui vous forment, après l’achat de votre machine, pour vous apprendre à la prendre en main: plusieurs heures un professionnel se met à votre disposition pour vous apprendre les enfilages, les points, etc. Pour moi c’est un plus essentiel, et c’est vraiment ce qui m’a convaincue d’acheter chez Pfaff (je précise que j’ai acheté moi même ma première Pfaff ainsi que celle que j’utilise actuellement).

Je vais être honnête avec vous: je ne reviendrai jamais en arrière et je ne pense pas changer de marque, j’ai été plus que convaincue par la fiabilité de toutes les machines que j’ai testées (deux machines à coudre, une surjeteuse, et une surjeteuse recouvreuse dont je vous parlerai bientôt!).

Mais revenons à nos moutons (ou plutôt à nos tissus héhé), après plusieurs années de couture et de pratique intensive, j’ai rapidement ressenti les limites de ma première machine à coudre, qui n’est plus en vente aujourd’hui mais dont j’avais énormément apprécié le rapport qualité/prix à l’époque, et qui m’avait permis de me lancer dans le grand bain sans trop de difficultés.

J’avais très envie de passer à autre chose, d’avoir un niveau technique meilleur pour mes finitions (mais ça, on en reparlera bientôt plus en détails), et d’avoir plus de possibilités avec ma machine. Je vous avoue que je ne suis pas passée par l’étape des mille comparatifs de marques, de qualités, de défauts, des plus et des moins, chose que je ne fais pas souvent car je me sens plus noyée qu’autre chose à l’arrivée.

J’ai lu quelques articles sur le net, et après un très rapide comparatif je suis donc allée chez ma revendeuse préférée, pour lui expliquer les limites auxquelles je me trouvais confrontée, mon besoin de coudre à une fréquence plus que régulière et de changer de niveau technique.

J’avais envie de tester mille choses nouvelles et innovantes, de découvrir un potentiel technique d’un autre niveau, et d’être bluffée par les avancées technologiques que la marque nous mettrait à disposition.

Et c’est là que j’ai basculé du côté obscur de la force dirons-nous: j’ai pu tester plusieurs machines sur place au magasin et j’ai été plus que séduite par la Pfaff Quilt Expression 4.2.

Pfaff expression 4.2

Déjà, elle est belle. c’est tout bête mais j’ai vraiment craqué pour ce joli rose prune de la machine qui en fait un joli objet, qu’on n’a pas envie de cacher ou de ranger mais plutôt de le voir trôner avec fierté sur la table de son atelier, et elle est très épurée,  pour moi ça fait vraiment une grosse différence, je n’avais pas envie d’une machine toute moche malgré toutes les qualités techniques qu’elle pourrait avoir.

Mais bien entendu, ce n’est que la cerise sur le gâteau, vous vous doutez bien que vu son prix, je n’ai pas seulement craqué pour sa beauté! Il me fallait une machine très fiable techniquement, et que je pourrais garder toute ma vie (4 ans après, j’en suis toujours aussi ravie, je n’envisage toujours pas d’en changer car je ne pense pas avoir fait le tour de toutes les possibilités qu’elle nous permettrait).

Machine à coudre Pfaff

Comme me l’a dit mon chéri quand je l’ai acheté, c’est une machine de feignasse (!!): tout est électronique:

  • Elle est silencieuse! Mon dieu que ça fait du bien (et comme c’est pratique quand bébé dort dans la chambre collée à l’atelier!). Aucun mal de tête donc quand on enchaîne les heures de coutures les unes après les autres!

 

  • On peut sélectionner son point électroniquement, choisir le positionnement de l’aiguille plus à droite, plus au centre, etc. On peut même choisir la largeur de ses points, y compris les points de broderie, ou bien encore décider d’inverser un motif de broderie en miroir (je trouve ça dingue!), horizontalement ou verticalement.

 

  • On peut également enregistrer une série d’actions comme par exemple, un point d’arrêt, un point droit, un point zigzag ensuite, de nouveau un point d’arrêt, puis le coupe fil automatique (le pied quand on utilise souvent la même série de point).

 

  • En lieu et place de la pédale, on peut coudre sans les pieds puisqu’on peut choisir sa vitesse à l’écran et commencer et arrêter sa couture en appuyant sur un bouton,

 

  • Attention, minute culturelle: sachez que Pfaff est la seule marque de machines à coudre sur le marché qui dispose du système IDT. Ce système est un système breveté, de double entraînement: il y a une griffe derrière votre pied de biche qui entraîne le tissu et lui permet de mieux avancer, le top du top de la technologie!!

Système IDT PFAFF

 

  • Elle est vendue avec un pied de biche électronique relié à la machine qui vous permet de faire des boutonnières automatiques en fonction de la taille de votre bouton (grande grande classe),

 

  • Un message vous avertit de l’arrivée à la fin de votre cannette (bon ça, ça ne m’empêche pas de tomber en rade au mauvais moment, mais au moins je suis prévenue!),

 

  • Le réglage de la pression du pied de biche et du fil de cannette est automatique et ça, ça change carrément la vie, plus besoin de se poser aucune question à ce niveau là, je laisse ma machine réfléchir à ma place, et ça fait du bien!

 

  • La machine coupe le fil toute seule,

 

  • Elle a également un point d’arrêt automatique, et également l’enfilage automatique de l’aiguille,

 

  • Pour chaque point, vous pouvez choisir de revenir au début du motif proposé à tout moment,
  • Le coupe fil est automatique grâce au petit bouton “ciseau” sur l’interface avant, et le fil coupé se place sur le dessous de l’ouvrage (c’est peut être un détail pour vous mais ça permet une finition super super propre)

D’autres avantages de ma super machine qui n’ont rien avoir avec l’électronique mais que j’apprécie énormément:

  • L’espace de couture est super grand. Je ne suis quasiment jamais gênée pour faire passer mes ouvrages sous le pied de biche,
  • Le bras liiiiibre: cette possibilité existe sur énormément de modèles haut de gamme mais je ne pourrais pas m’en passer: il est très grand, ce qui fait que lorsqu’on l’enlève, il est beaucoup beaucoup plus facile de coudre des manches ou autres ouvrages à coudre en rond.

 

  • La machine est (très) lourde. Ce n’est pas pratique pour la faire voyager mais honnêtement, je pense que ce n’est pas une machine forcément faite pour voyager, elle est bien mieux à la maison et son poids permet une stabilité très appréciable.

 

  • Elle gère les épaisseurs comme personne. Je n’ai jamais eu à me poser la question de savoir si elle allait engloutir mon tissu en le passant sous le pied de biche, elle prend le jean, le simili et tout ce que vous voulez sans faire des points bizarres, qui sautent par ci par là !

 

  • Elle permet de faire des milliers de points: des fleurs, des motifs des animaux, et même l’alphabet (on peut configurer à l’avance le mot que l’on souhaite broder sur son ouvrage).

 

  • On peut ranger énormément de choses directement dans la machine. En ce qui me concerne, la majorité des pieds presseurs sont rangés sur le devant de ma machine, ainsi que les cannettes et quelques aiguilles. En dessous de ces rangements, il y en a encore dessous, qui me permettent de ranger mes porte bobines ainsi qu’un petit tournevis. Il y a encore des compartiments à l’arrière de ma machine dans lequel je range mon pied de biche pour boutonnières automatiques car il prend énormément de place. Bref, si comme moi vous n’êtes pas accro au rangement, cela permet d’avoir tout sous la main et de ne rien perdre.

 

  • L’éclairage est impeccable: il y a un éclairage au niveau du pied de biche ainsi qu’un autre éclairage sous l’écran électronique au niveau de la zone de travail. L’éclairage est un éclairage “lumière du jour”, il n’est absolument pas jaune et il est au top pour coudre en soirée.

 

  • Cette machine possède également des points qui vous permettent de faire les finitions avec autre chose que le point zigzag si vous n’avez pas de surjeteuse: j’ai beaucoup utilisé le point overlock de la machine avant de passer à la surjeteuse et mes finitions étaient déjà vraiment pas mal!

Dans un prochain article, je vous parlerai de ma surjeteuse, et également de la surjeteuse découvreuse qui m’a été prêtée par Pfaff (hiiiii haaaaaa ouiiiiiiiiiiiiiii quel bonheur!!!)

 

Si le contenu de l’article vous plaît, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest!

5 commentaires sur “**** Ma machine à coudre: la Pfaff Quilt Expression 4.2, mon avis****

  1. je possède la machine Pfaff expression, achetée à Alès dans le gard.
    Je n’ai jamais pu m’en servir correctement. Elle est retournée 4 fois chez le concessionnaire, toujours les mêmes problèmes (j’avais même demandé qu’on me la change).
    Depuis j’ai baissé les bras.
    Aussi je ne m’en sers pratiquement pas et je regrette beaucoup ma singer.
    Vu le prix, je n’en ferais pas de publicité.

  2. Merci pour ton retour! J’ai une machine électronique depuis une dizaine d’années et qui fait à peu près tout ce que tu décris (boutonnières automatiques, coupe-fil, éclairage led, bouton pour coudre, réglage automatique, couture de grosses épaisseurs, etc … ), j’ai également une valise de rangement et plein de pieds de biche et d’accessoires, et un CD rom! C’est une Brother que j’adore après avoir eu une Singer… Et ce que j’aime chez Brother, c’est que tout est compris, il ne faut pas rajouter la valise etc…J’avais adoré à l’époque les nouveautés techniques que je ne trouvais pas sur les Pfaff des copines! Et je suis allée chez un revendeur, et comme toi je trouve que c’est TRES important pour faire le choix de sa machine et sa prise en main . De plus pour le SAV ou une révision, c’est appréciable (même si je n’en ai pas eu encore besoin!). Par contre, je trouve que Pfaff reste cher… Amuse toi bien avec ta machine, ça va te changer la couture!
    Bonne soirée!
    Béné

  3. Cela fait rêver tout ça… Je suis d’accord avec toi, le mieux est d’essayer la machine et de pouvoir avoir une formation en vrai dessus.
    Pour ma part, je suis allée à la Foire de Paris avec l’intention d’essayer plusieurs marques et j’ai rapidement trouvé MA machine; c’est tellement plus agréable !

  4. Ahhhhhhhhhhh Pfaff^^ Ma machine est une Pfaff, et ma surjeteuse aussi^^ J’ai tout pris sur vente privée, je ne regrette pas, j’aurais simplement voulu le modèle au dessus du mien (pas dispo sur vp…) , car je n’ai pas l’idt sur la mienne, mon rêve^^ Je couds moins en ce moment, du coup ma machine que j’ai depuis 7 ans déjà me va toujours, je n’ai jamais eu le moindre problème^^ Bref LOVE Pfaff et belle machine, je suis jalouse^^ Mais je relativise, je cousais sur une micro Elna de 35 ans d’âge avant qui roule toujours d’ailleurs, donc j’aime ma Pfaff^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.