**** Le body de Marie, les nouveaux patrons de Marie Poisson -Test ****

Le patron de body que j’attendais est enfin arrivé! Ouiiiii! Youpi!!!! Je vous préviens, cet article sera un article fleuve, donc préparez votre thé, vos gâteaux et peut être même votre tricot!

 

J’espère que vous ne me jugerez pas pour ces photos que j’ai eu du mal à prendre, mais malgré tous mes complexes, je me suis dit que vous voudriez voir le body porté avant mes cuissots et mon fessier!

Je sais pas si vous avez déjà essayé de coudre un body, mais personnellement je suis passée d’échec en échec. Le plus cuisant fut la tentative de body d’après un patron de Make My Lemonade que j’avais trouvé dans un hors série modes et travaux contenant plusieurs patrons de ladite marque.

Bon, je sais que j’ai déjà évoqué le sujet mais il faut croire que j’ai été traumatisée: un patron de body sans culotte, really? En fait, c’était juste un patron de blouse à laquelle il fallait coudre une culotte qui nous appartient….

Le concept étant de rendre la couture accessible, concept qui dans l’absolu me parle vraiment, apparement ce fut la raison pour laquelle ce patron est proposé sans la culotte. Quand j’ai découvert ça au moment de décalquer mon patron, honnêtement, je suis restée sans voix (pour pas dire que je me suis sentie bien seule…), j’ai même pensé que le patron de la culotte avait été oublié dans la planche de patrons, mais après avoir lu les explication, et bien en fait non, il suffit de coudre ta culotte petit bateau avec le haut du body.

Du coup, aucun intérêt pour moi car il faut enlever tout le bordel pour aller aux toilettes….

En gros pour faire pipi tu dois te déshabiller complètement, ce qui, on est d’accord, rend l’intérêt du truc assez limité. Ajoutez à cela un mauvais tissu choisi pour cette tunique transformable en body, j’ai tout mis à la poubelle car même le haut était mal réalisé…

Malgré tout, je n’ai pas laissé tomber l’idée de me coudre un body, et j’ai testé le Nettie de Closet Case Patterns. Bon, là encore, gros ratage, mais là c’est entièrement de ma faute, je suis partie sur la mauvaise taille, je m’étais donc dit que ce serait à retenter. Du coup je vous en reparlerai lorsque je le referai à la bonne taille.

Un peu dépitée de mes échecs successifs, j’ai discuté vraiment peu après avec Marie Poisson, que j’adore, qui a toujours des idées constructives à m’apporter, et qui est toujours d’une grande aide quand j’ai besoin d’un conseil, et en plus on partage toutes les deux le #corpsdereve, donc il y a des sujets sur lesquels on est forcément sur la même longueur d’ondes…

Body Lizaig Marie Poisson

Body Lizaig Marie Poisson

Body Lizaig Marie Poisson

Elle m’a alors parlé de son projet en cours, qui était une nouvelle parution sous forme de livret (vous pouvez retrouver toute la collection des livrets existants en cliquant ici), et contenant deux patrons de body, l’un à bretelles, et l’autre en cache-coeur, aux éditions La Plage, et elle m’a proposé de le tester.

J’étais vraiment super heureuse de pouvoir trouver ENFIN un patron de body à ma taille digne de ce nom (c’est à dire sans modifications à faire pour moi), et surtout, je savais que le patronage de Marie serait au rendez-vous.

 

Le body Lizaig de Marie Poisson

Pour celles qui ne me suivaient pas encore à l’époque, j’avais testé un patron du Livre Coudre le strech de Marie Poisson et j’avais été convaincue par son travail (clic ici pour lire l’article en question).

Le temps est passé depuis la sortie de ce livre, et je pense que depuis, cet ouvrage s’est imposé comme un basique pour se lancer dans la couture du strech. Il est pour moi un super ouvrage tant technique qu’au point de vue des patrons qui y sont proposés (clic ici pour l’acheter). D’ailleurs, j’ai un top récemment cousu à partir de ce livre à vous présenter…

Mais revenons à nos moutons, aujourd’hui nous allons parler des bodys.

A ce sujet, je vous ai demandé, sur Instagram, si vous aviez des questions à me poser auxquelles je pourrais répondre directement dans l’article (je trouve cette fonctionnalité géniale sur les story Instagram!) et vous m’avez posé quelques questions super pertinentes auxquelles je réponds dans l’article, soyez donc attentives car tout est dit ici 🙂

Body Lizaig Marie Poisson

Dans ce nouveau livret, paru aux Editions la Plage, vous pourrez trouver deux patrons de bodys, qui vont tous les deux du 34 au 52 (super nouvelle, et merci Marie de penser aux rondes, nous avons désormais un patron de body grande taille pour caser notre booty!).

Vous pourrez trouver dans le livret une introduction sur le body, les différentes versions possibles (4 au total, mais j’y reviens plus loin), le tissu à choisir pour réaliser votre ouvrage, toujours avec les excellents conseils de Marie.

Il y a également des conseils sur l’élasticité de votre tissu, ce sera essentiel d’en tenir compte, ici il nous faudra un tissu avec 50% d’élasticité (c’est beaucoup!!), et il faut également un tissu qui soit extensible dans les deux sens, faites donc bien attention car le choix de votre tissu sera crucial!  Faites vraiment bien attention à ce que le tissu soit également extensible en hauteur, sinon vous ne pourrez jamais fermer votre body! C’est essentiel, et on n’y pense jamais à vérifier l’extensibilité dans les deux sens, tout simplement parce qu’on n’en a jamais besoin mais là, vous ne pourrez pas passer à côté!

Vous trouverez également une page sur les mesures et les tailles, toujours à ne pas négliger, n’hésitez pas à prendre le temps de bien vous mesurer pour avoir un vêtement à votre taille (j’ai l’impression de radoter mais il y a des nouvelles par ici, et aussi des débutantes, alors je crois que je ne répèterai jamais assez à quel point il est essentiel de se me-su-rer!!

Il y a également tout un passage sur la mercerie nécessaire, des ciseaux, au petits trucs et astuces pour ne pas galèrer par exemple lors de la pose du gros grain pour les pressions de l’entrejambe. Et bien sûr des conseils pour coudre le strech, et également des conseils si vous avez besoin de décalquer le patron entre deux tailles ou encore, s’il vous faut modifier la stature… Bref, c’est un petit ouvrage, mais je pense qu’il est vraiment complet sur la question du body au niveau technique, fournitures et conseils.

Le body Lizaig de Marie Poisson

Vous trouverez également dans le livret tant la largeur que la longueur de point recommandée à chaque étape de votre couture, les points conseillés et les techniques possibles (machine à coudre, surjeteuse, double aiguille, pose des élastiques, etc.). En résumé, vous êtes vraiment prise par la main pour réaliser votre body, et il est à mon sens, tout à fait possible d’en venir à bout et d’en être ravie si on a déjà cousu un peu de jersey. Et si ça vous fait peur, vous pouvez toujours essayer de faire une toile (c’est d’ailleurs même fortement conseillé d’en faire une dans tous les cas)!

Pour ma mercerie, j’ai utilisé tout le matériel provenant du site Mercerie Extra, soit le biais élastique, les pressions, les élastiques à picot pour le tour des cuisses, le fil mousse, vous trouverez tout chez Eric, qui peut également répondre au téléphone si vous avez la moindre question. Son numéro se trouve sur le site, alors n’hésitez pas à l’utiliser!

Je précise que les fournitures m’ont été offertes par Eric pour ce test, que je remercie car il m’a envoyé un colis de folie, avec des sablés bretons, des galettes au beurre, des caramels au beurre salé et un énorme paquet de sel de Guérande, j’étais absolument hallucinée d’ouvrir ce colis, et j’étais ravie d’avoir un peu de Bretagne à la maison!

Nous allons maintenant donc nous pencher un peu plus près sur les patrons proposés dans ce livret:

  • Le premier patron est le body Ivonic, qui est une version de body à bretelles (un peu comme le body de ballerine), pour lequel vous pouvez choisi de le faire soit en version “shorty”, soit en version “culotte”. Vous pouvez également choisir des bretelles “classiques” ou bien des bretelles nouées dans le dos.
  • Le second patron est le body Lizaig, qui lui est un body cache-coeur avec des manches, que l’on peut choisir courtes, 3/4 ou longues.

En ce qui me concerne, pour la version test du patron, j’ai choisi de partir sur Lizaig, que j’ai adoré au premier coup d’oeil, et oui, on ne se refait pas et je suis fan des décolletés cache-coeur. C’est donc de ce body que je vais vous parler aujourd’hui, tant de la version “test” que de ma version finale.


Ma première version, celle qui était vraiment “test”, a été réalisée dans un tissu acheté chez Toto à Toulouse, sur lequel j’ai eu un énorme coup de coeur: un joli velours frappé mais dont l’aspect n’est vraiment pas cheap, car je voulais à tout prix me faire un body comme celui de Camille (c’est en voyant le sien ici que j’ai eu envie de tester le Nettie et qui me donne envie de m’y replonger!). Résultat je n’ai toujours pas de Nettie comme Camille mais bon j’ai un autre body en velours et il me convient! J’ai choisi l’option des manches 3/4 car le velours se porte plutôt en automne-hiver et j’avais envie d’un body chaud. Bon, je vous confirme pour l’avoir porté en mai, il est hyper chaud, je ne l’ai pas supporté une journée entière!

Le body Lizaig de Marie Poisson

Je pense en revanche qu’il est un poil trop peu extensible (surtout en hauteur en fait, d’où le fait que l’on voie un tout petit peu mon soutien gorge sur les photos) et du coup un poil serré mais pour ma seconde version, j’ai choisi un tissu plus extensible, cette fois provenant de la boutique en ligne The Sweet Mercerie (le tissu m’a été offert par la boutique en ligne), que vous pouvez retrouver ici , un joli tissu à fleurs dans lequel on se sent hyper bien et qui est suffisamment extensible dans les deux sens. Pour le coup ce tissu est vraiment bien pour cette version cache-coeur.

Le body Lizaig de Marie Poisson Le body Lizaig de Marie Poisson Le body Lizaig de Marie Poisson

D’ailleurs, j’en profite pour vous parler du décolleté: il est vraiment plaqué sur la poitrine, aucun risque que le tissu baille (l’avantage d’avoir un tissu super extensible et une aisance négative c’est que ça colle bien au corps) et il n’est pas trop profond. Bon, personnellement je porte beaucoup de décolletés car j’aime ça et ça ne me gêne pas le moins du monde (on met en avant ce qu’on peut ma pauvre dame!) mais là je trouve ça juste comme il faut.

Le body Lizaig de Marie Poisson

N’ayant jamais fait de body, à part mes ratages ci-dessus, je n’avais jamais vraiment posé de biais élastique pour les cuisses et c’était donc mon premier essai. J’ai utilisé la machine à coudre et le point zigzag pour pouvoir poser mes élastiques, et même si ce n’est pas parfait, c’est carrément portable (je ne me ballade jamais les cuisses à l’air pour tout vous avouer)!

 

Le body Lizaig de Marie Poisson Le body Lizaig de Marie Poisson

Le body Lizaig de Marie Poisson

Vous avez été plusieurs à me demander si c’était facile à enlever pour aller aux toilettes et également si c’était confortable au quotidien.

Alors oui, c’est super confortable si on choisit le bon tissu!! S’il est suffisamment extensible, c’est comme n’importe quel tee shirt en jersey, et même mieux, car il n’y a aucun risque qu’il remonte trop haut et qu’on voit notre ventre. Donc pour moi c’est un grand oui, j’adore ce vêtement et je porte la version cache coeur noire à fleurs au moment où je vous écris cet article. Depuis que je l’ai cousue c’est d’ailleurs cette version que j’ai déjà portée et lavée plusieurs fois, je crois donc que c’est bon signe pour dire que oui, ce vêtement est confortable, et qu’il est adapté à mon quotidien.

Passons donc au sujet des toilettes, puisque ce sujet vous préoccupe beaucoup apparemment! Je trouve qu’un body c’est pas forcément super pratique pour aller aux toilettes, mais j’en porte quand même et je décide de passer une journée en body en connaissance de cause en général. Il y a pire dans la vie que de devoir enlever trois pressions pour faire pipi, mais là où je dis un grand OUI à Marie c’est qu’elle a pensé aux filles qui ont un #corpsderêve et le gousset est un peu plus sur le devant que sur les autres bodys.

En clair, les attaches se referment plus sur le devant qu’au milieu de l’entrejambe. Mais quelle P* de bonne idée, pourquoi personne n’y a pensé avant?!? En tous cas pour moi, ça facilite grandement les choses (toujours grâce à mon #corspderêve) et je suis convaincue par ce système!

Vous m’avez également demandé comment je le porte et globalement comment on peut l’associer?

Comme tout à l’heure, j’ai envie de vous dire que le body fait déjà partie de mes habitudes puisque j’en ai déjà acheté dans le commerce. J’aime beaucoup ce côté justaucorps de danse vraiment collé à la peau et je pense qu’il y a beaucoup de façons de porter le body!

Je vous ai concocté un petit tableau Pinterest pour vous donner des idées de looks, que vous pouvez retrouver ici en cliquant,  n’hésitez pas à vous abonner à mon compte Pinterest d’ailleurs si ce n’est pas fait!

Pour moi, c’est un vêtement qui se porte un peu comme un tee shirt en jersey, je n’aime pas mettre quelque chose de moulant en haut et également en bas, au contraire, j’aime contrebalancer ce côté moulant par un vêtement plus ample pour le bas.

Aujourd’hui, je porte mon body avec un short Goji noir, je le verrais également très bien avec une jupe comme la jupe chardon de Deer and Doe, la jupe longue Fumeterre de Deer and doe, ou encore la jupe Zéphyr de Deer and Doe (toujours), réalisée dans un tissu très structuré comme le Néoprène.

Le body Lizaig de Marie Poisson

 

Je pense que c’est également super à porter avec un “mom jean”, ou encore un boyfriend jean, enfin un pantalon large quoi! Pourquoi pas l’associer avec le pantalon Narcisse (toujours de Deer and Doe), ou encore le Botanic de Pauline Alice?

Pour l’automne, ça peut être vraiment top pour le mettre au boulot de le porter sous une veste de tailleur, bien pour sortir de l’enfiler sous un Perfecto ou une veste en jean, ou encore pour un dimanche cocooning, le porter sous une veste Cannelle en molleton… Bref, il y a des milliers de possibilités et j’espère vous avoir convaincues de tenter l’expérience.

Le body Lizaig de Marie Poisson

Le body Lizaig de Marie Poisson

Avant de vous laisser tranquille, je vais quand même un peu vous parler de la réalisation (c’est un peu le sujet de mon blog^^)

J’ai réalisé le premier exemplaire de mon body en velours à la surjeteuse pour les épaules, les manches et les côtés et quant au col, j’ai utilisé l’aiguille double pour poser ma bande d’encolure (j’ai choisi le même tissu que le corps, mais libre à vous de couper une bande d’encolure contrastante pour obtenir un effet plus tranché ou Color block!), et également le point zigzag pour la pose des élastiques aux cuisses.

Pour poser la bande de pressions, je n’ai pas fait ça super proprement (j’ai utilisé ma mac), mais bon je vous avoue que comme c’était ma première fois, je me pardonne le rendu un peu bof!

Pour les parties assemblées à la surjeteuse, je ne peux que vous conseiller d’utiliser du point mousse dans le fil qui se trouve dans les boucleurs: le rendu est tout doux, ça permet de ne rien sentir et de ne pas frotter sur la peau sur les coutures des épaules, des bras et des côtés. J’ai donc utilisé le fil mousse de chez Mercerie Extra, comme je l’ai dit plus haut.

Pour le second body, j’ai voulu utiliser ma surjeteuse découvreuse (la Pfaff Coverlock 4.0), et j’ai donc assemblé avec elle les épaules, les côtés et les manches avec la fonction surjeteuse (avec un “point de sécurité” qui fait à la fois un overlock et un point de chaînette),  pour un rendu digne du prêt à porter, et ensuite j’ai assemblé la bande d’encolure avec un point de recouvrement double (dont le rendu est le même qu’avec la double aiguille sauf que la chaînette qui se forme sur l’envers est beaucoup plus élastique et solide qu’avec la machine à coudre). Jusque là tout va bien…

Le body Lizaig de Marie Poisson

Le body Lizaig de Marie Poisson

Sauf que pour l’élastique de la cuisse, j’ai voulu utiliser également un point de recouvrement et franchement, c’était la mauvaise idée. Le rendu est bof, je ne maîtrise pas encore assez bien l’outil de la découvreuse pour faire quelque chose de vraiment nickel, j’aurais du me contenter du point zigzag de ma machine à coudre.

Le body Lizaig de Marie Poisson

 

Le body lizaig de Marie poisson

Body Lizaig Marie Poisson

Body Lizaig Marie Poisson

 

Body Lizaig Marie Poisson

 

Pour les pressions c’est pareil, c’est pas hyper bien posé…. Il faut absolument que je m’améliore sur ce point (même si c’est mieux posé que sur le premier body!).

Bref, je crois que j’ai fait le tour de la question (pour Lizaig!), et vous allez me dire: il serait temps!!! Donc je vous retrouve très bientôt pour vous parler de mes versions Ivonic!!

Si vous voulez vous procurer le patron c’est par ici!

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter si ce n’est pas déjà fait! Et aussi à partager sur Pinterest cet article 🙂


30 commentaires sur “**** Le body de Marie, les nouveaux patrons de Marie Poisson -Test ****

  1. Merci pour le compte rendu qui me donne à nouveau envie de porter des bodies.
    J’aime bien le premier que tu as cousu, mais le noir à fleurs, WAHOU !!!!

  2. Très joli Elodie! J’aime beaucoup tes deux versions, ça me donne envie de m’en coudre c’est que ton article est réussi 😉 !!!
    Le velours je n’y aurais pas pensé mais c’est vrai que c’est très sympa pour l’hiver.
    J’ai une question peut-être indiscrète : faut-il mettre une culotte en dessous ou bien ça fait office de culotte aussi ? (je n’ai jamais porté de body donc ma question est peut-être idiote)

    Et enfin dernière petite question, j’aime aussi beaucoup ta petite veste en cuir, où en trouves-tu ? (comme on fait environ la même taille et morpho)

    Bisous et bravo!

    1. Coucou Alexandra, et merci pour tout. Pour la culotte, c’est vrai que je n’en ai pas parlé, mais personnellement, je me sens plus à l’aise avec une culotte sous le body, et c’est un avis tout à fait personnel. Certaines pensent que c’est une hérésie de rajouter une culotte sous ce vêtement qui finalement fait penser à de la lingerie. Le mieux c’est de voir comment tu te sens!
      Pour mon Perfecto, il vient de chez Zara, il y a (parfois) des tailles XL. Je l’ai acheté il y a déjà 5 ans je pense environ, mais tu peux en trouver encore maintenant un peu partout, ça ne se démode pas!

  3. Bonjour Élodie ,
    Merci pour ce long article très détaillé . Je ne suis toujours pas convaincue par le body en tant que vêtement . Avis très personnel et qui n’engage que moi ^^. Mais je suis venue lire ce post car j’ai le sentiment d’apprendre un peu en lisant les expériences des autres couturières et je sais que par ici je suis rarement déçue !
    A part ça tu es magnifique dans tes bodies. Le velours a une teinte qui te sublime . Et bravo pour les photos !
    A très vite !!!

    1. Je comprends tout à fait, on ne peut pas toutes aimer les mêmes choses, j’aime le body depuis un moment alors j’étais contente de pouvoir faire la version de Marie

  4. Waouh, super article de rentree ! Ce body est vraiment sympa j’ai me beaucoup me cache coeur et tes deux versions sont tres jolies ! Mention speciale pour le fleuri sous le perfecto pour le cote rock ! Et merci pour les photos !

  5. Merci pour ces photos portées, tu n’as pas à rougir, loin de là. C’est bien plus parlant et on se rend mieux compte du rendu du vêtement. Je suis convaincue par ce body et par ce que fait Marie, son livre est une bible pour moi, je réalise très souvent des modèles. Merci pour cet article bien détaillé, à bientôt.

    1. On est d’accord que Marie est une Papesse de la couture et du modélisme. Elle réussit toujours à nous enchanter je trouve!

  6. Juste un mot pour saluer ton courage (personnellement je n’aurais jamais osé poster des photos de moi en body). Tu l’as fait, c’est inspirant et c’est motivant alors Elodie, bravo et merci !!!
    L’idée de porter un body m’a toujours rebutée, mais depuis quelques mois je suis en train de changer d’avis et ton article me le confirme. Je rajoute ce vêtement sur ma liste d’envie couture !

    1. Merci Emilie pour ton message, j’espère que tu changeras d’aviser le body, personnellement je m’y sens tellement bien dedans

  7. Deux très belles réalisations. Merci pour toutes ces explications détaillées J espère un jour avoir le temps de m en coudre rien qu un..avec les zerosnenes je pourrais même faire le décolté

  8. Bravo Elodie pour ton article hyper complet, pour les photos! Il te va a ravir. Bon maintenant j’ai trop envie de me faire un body 😘😘😘

    1. Merci ma belle! Je suis sure qu’une version noire avec de la dentelle ce serait parfait sur toi!

  9. J’adore! Tu viens de me décider à acheter ce patron. J’avais vu la version de Louise mais je n’étais pas sûre de moi, vu que j’ai plus ta morphologie que la sienne, mais là je suis fan! Merci pour ce test.
    Bises

  10. J’avais vu ce body ailleurs, cousu en quoi… 36 peut être… Et je m’étais dit, sur moi, no way…
    Et puis ta version vient tout chambouler, tu es superbe la dedans ! Merci de montrer que la Couture ne s’arrête pas au 40 !!

  11. Merci pour ton article très détaillé sur ce patron ! Du coup j’ai craqué et je lai commandé (et j’ai acheté de la maille velours, mais en 100% coton donc pas dit que ça le fasse pour le body, à voir x) ) !
    Et alors j’aime beaucoup tes photos, et surtout la première !! Ces couleurs, ces jeux de lumières avec ce velours, c’est super beau et ce body te va vraiment bien 🙂

  12. Tu es superbe et j’adore tes bodies! J’en portais beaucoup à une époque, ils sont tous assez usés et ça m’ennuie d’aller dépenser des fortunes chez Wolford pour des vêtements qui ne tiendront que quelques années… Du coup, les coudre serait une bonne idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.