Bonjour à toutes! J’espère que vous allez très bien, on voit le bout de ce confinement et ça fait du bien au moral. Je vous retrouve aujourd’hui, pour un petit article couture.

Ça y est, je suis passée dans ma tête au vestiaire d’été, et j’ai cousu une robe qui me faisait envie depuis longtemps!

Elle ne fait pourtant pas partie de mon article inspirations, présenté ici il y a quelques semaines, et c’est parce que j’ai craqué dessus en voyant de jolies versions sur Instagram, notamment chez Leïla, alias Leigram, et chez Géraldine, alias tea_for_pirates. La plupart du temps, je fantasme mes cousettes des mois (et même des années) à l’avance, mais cette fois, c’est un éclair qui m’a traversée et il me la fallait…

Il s’agit de la Kielo Wrap Dress de la marque Named Patterns. J’ai vu ce patron réalisé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, et je dois avouer qu’à chaque fois je craque sur l’allure folle que donne ce patron, pourtant composé de peu de pièces. Une robe toute simple, dont l’effet portefeuille assez bluffant est en réalité constitué par les côtés de la robe, qui se nouent soit sur le devant, soit dans le dos (deux versions en un seul vêtement, c’est un côté versatile que j’aime également!). C’est vraiment la robe d’été idéale: on peut resserrer le lien comme on le souhaite (et donc manger plein de glaces sur la plage), la porter en journée avec des accessoires plus casual, mais aussi en soirée agrémentée de jolis bijoux ou encore des escarpins. Je pense même qu’elle pourrait être très belle en robe pour assister à une cérémonie comme un mariage par exemple. Pour moi, c’est un patron qui permet d’avoir une tenue utilisable à de nombreuses occasions: un patron, mille possibilités!

Kielo Wrap Dress
Le nouage de la robe de dos.
Kielo Wrap Dress
Les pinces poitrines

Le bas de la robe est légèrement resserré et présente une fente au dos , pour permettre tout simplement de ne pas être coincée dans ce bas un peu clim de la robe.

Je me suis pas mal demandée si cette robe conviendrait sur moi (comprendre mon corps en taille 50!), et alors que j’avais craqué sur plein de versions, c’est celle de Leila qui m’a convaincue de sauter le pas. On ne fait pas la même taille, mais disons que sa version m’a permis de visualiser le rendu sur une silhouette pulpeuse. Et j’ai adoré le rendu, alors je me suis lancée.

J’ai voulu la réaliser dans un coupon de mon stock, mais je pensais ne pas avoir ce qu’il fallait en stock. Comme les pièces sont vraiment grandes, je pensais que le métrage nécessaire serait aux alentours de 3 mètres, et bien pas du tout!! J’avais un coupon de jersey viscose imprimé marbre, de deux mètres, et il m’a suffi pour couper ma robe (légèrement agrandie par rapport à la plus grande taille disponible). Impossible de caser un autre projet dans les chutes, mais d’une manière générale je n’utilise pas beaucoup les chutes de mes projets couture… Un coupon de moins dans mon stock donc, et la satisfaction de ne pas avoir à commander ou à attendre la fin du confinement pour compléter mon projet!

Voilà comment se passent les séances photos en confinement!

A l’heure où l’on est encore confinés, et où j’ai ressorti mes robes d’été (peut être un peu tôt d’ailleurs, vu la pluie qui s’abat actuellement sur mes fenêtres), ce projet m’a permis de m’évader et de penser au futur, de penser à un après…

Alors que je la cousais, je me suis imaginée dans les soirées chaudes d’été avec cette longue robe fluide, déambuler dans les rues de Paris avec une personne chère, aller boire un verre et oublier le reste… Elle m’a littéralement transportée ailleurs, le temps de quelques heures.

Voilà, parfois, une couture ça m’emmène loin, et avec cette robe j’ai complètement voyagé.

Ce coupon de jersey à motif “marbre” me fait penser à une ambiance un peu greco romaine, et la forme de la robe rajoute un peu cet effet athénien je trouve. Mon homme n’a absolument pas aimé le motif du jersey, mais personnellement il me plait beaucoup. Je l’avais dans mon stock depuis longtemps et il faut le dire: j’ai imaginé tellement de vêtements avec! Je n’étais jamais passée à l’action car j’avais du mal à couper dedans, et finalement la Kielo m’a décidée.

Pour ce qui est du patron, il n’existe qu’en anglais (pas de version française que je connaisse n’est disponible), et il ne va que jusqu’au 46, j’ai donc gradé un peu pour l’élargir au 48, mais ce n’est pas un véritable 50. Un peu dommage pour une version PDF qui est quand même à 13€… Ceci mis à part, les explications sont très claires, et avec des schémas illustrés, donc un patron vraiment facile à suivre et à comprendre!

Je comptais sur l’effet extensible du jersey pour que ce ne soit pas trop gênant, et ma foi je me sens bien dedans. Un petit bémol pour le jersey qui est vraiment fin, et qui aurait été trop transparent si la robe n’avait pas eu ce joli drapé… Je ne me souviens plus où je l’avais acheté, car il est dans mon stock depuis ce qui me semble être une éternité, mais il n’est pas aussi qualitatif qu’il est joli (my point!).

La réalisation est plutôt accessible à des couturières déjà un peu expérimentées car il faut réaliser des pinces (poitrine et dos) sur du jersey, ce qui n’est pas forcément facile en débutant. Personnellement, je ne crois pas avoir déjà cousu un patron qui proposait des pinces sur du jersey, et au final je ne sais pas si elles sont indispensables, mais elles permettent de structurer le vêtement. Pas évidentes à reporter de manière très précises, surtout avec un jersey comme le mien, un peu de type viscose qui bouge énormément… Mais finalement j’ai réussi à les coudre (à la machine). Je vous rappelle au passage que pour coudre su jersey, il faut une aiguille spéciale strech pour la machine. Je n’ai pas utilisé l’aiguille double pour cette fois, me contentant d’un point classique (que j’ai un peu élargi à 3.5 mm il me semble). Pour le fil, il vient toujours de chez Le fil de vos idées.

J’ai réalisé des mini ourlets pour le col et les manches, n’ayant pas spécialement envie de rajouter un biais en jersey (je n’en ai plus en stock et je ne me sentais pas de le faire moi même avec un tissu fuyant). Pour le reste, la réalisation est vraiment simple, avec des liens entoilés, un dos en deux parties à assembler et un devant en pièce unique. Une cousette super rapide et satisfaisante, j’espère avoir le temps de m’en coudre d’autres: je vois très bien une version blanche ou noire, ou rouge, bref une version unie pour l’été!

Pour les étiquettes, j’ai rajouté celle de la marque “le gang des makers”, elle m’a été offerte par la marque et je l’aime beaucoup (je les rajoute sur toutes mes cousettes dernièrement).

Cette robe est vraiment super confortable, et elle me donne envie de profiter pleinement des soirées d’été qui arrivent.
J’espère que nous pourrons profiter les uns des autres avec le soleil qui revient… Sincèrement.

signature