Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie
tricot

**** Gilet Rêverie, un patron d’Atelier Emilie (test) ****

A l’occasion du salon CSF en novembre, j’ai eu le plaisir de rencontrer Emilie, la talentueuse designeuse dont je vous parlais dans mon article précédent. J’ai été vraiment ravie de cette rencontre, et encore plus heureuse lorsqu’Emilie m’a contactée par la suite pour tester son nouveau patron de gilet, Rêverie.

Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie
Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie

Rêverie est un joli gilet à col V (ma forme préférée au niveau de l’encolure, mais ça vous le savez déjà, j’arrête de radoter!), avec une encolure à côtes. Les côtes sont tricotées avec le corps donc il n’y a pas de maille à relever, bien heureusement car l’encolure est très très longue!).
L’emmanchure est légèrement tombante, ce que j’aime beaucoup pour un gilet et les manches sont assez loose, comme le tomber général du gilet. Un gilet parfaitement doudou et cosy pour l’hiver, fermé avec une jolie ceinture tricotée en jersey double (cette ceinture est interminable à tricoter, je préfère vous avertir!). Vous pouvez voir toutes les versions déjà tricotées du gilet sur Ravelry, en regardant la page projets.
Le mohair est très tendance en ce moment, j’en suis à mon second projet tricoté dans cette matière, que je n’avais pourtant jamais portée et qui n’est pas présente dans mon dressing. Je porte peu de gilets trop chauds d’une manière globale, simplement puisque chez moi le chauffage est normal, on est donc loin de l’ère glaciaire mais finalement, je porte quand meme mes gilets en mohair en remplacement d’une petite veste que j’aurais portée pour sortir. Je trouve ce duo très isolant, et je me passe d’un trench ou d’un perfecto à la mi-saison si je porte un gilet en mohair.

J’ai donc accepté le test pour Emilie, alors que concrètement je suis la plus mauvaise testeuse du monde en tricot puisque je suis systématiquement en retard (du coup, j’arrête complètement les tests après celui qui est en cours, je préfère tricoter sans cette pression d’aller vite et de rendre son “produit fini” dans un temps donné. Et je vous avoue que malgré de jolies propositions ces derniers temps, j’ai envie de prendre le temps de me choisir un patron moi même. Ceci dit, j’ai été ravie de participer à l’aventure Rêverie, et je remercie Emilie de m’avoir proposé le test et offert le patron!

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie

Ce joli gilet est donc tricoté avec deux fils tenus en double: un fil tout fin de mohair très doux et pelucheux et un autre fil dit “fingering”, que pour une fois j’ai pris retordu (d’habitude j’aime bien les laines “single” qui sont composées d’un seul brin et non retordu).
Ma dealeuse pour l’opération, c’est Angélique, la douce créatrice derrière la marque “The Woolly skein”, chez qui j’adore m’approvisionner. Au passage, j’en profite pour vous dire qu’elle a de bien trop jolis pins à l’effigie de son mouton à pelotes, sur lequel j’ai craqué et qu’elle m’a adorablement offert!
Pour mon gilet, j’ai choisi une couleur “cloud” pour que ce gilet puisse être porté au quotidien, sans trop me prendre la tête avec mes tenues (j’ai pas mal de tee-shirt gris et un jean gris que j’adore: vous avez déjà du voir passer cette tenue sur Instagram à l’occasion du me made may).
La base mohair s’appelle “bombx” sur la boutique d’Angélique et la base fingering… Je suis désolée mais je ne me souviens pas du nom (la boutique d’Angélique est momentanément fermée sur Etsy et je n’ai pas gardé mes étiquettes). Et j’ai acheté 4 écheveaux de chaque base pour ma taille (ouille le porte-monnaie…soyons honnêtes, ça revient très cher), il me reste environ demi écheveau pour chaque base (et j’ai très envie de tricoter un bonnet Enchantée (toujours d’Emilie, d’ailleurs j’adore aussi le design du pull Enchantée qu’elle a récemment sorti!).
Je n’ai pas alterné les écheveaux pour ce projet, car le coloris est assez neutre d’une part (ce qui n’empêche pas les différences de bains dans l’absolu, nous sommes d’accord), et d’autre part le mélange mohair-fingering atténue la couleur, pour en faire un ensemble très monochrome. Un véritable avantage pour ce mélange pour le coup, moi qui suis la reine de la démarcation des écheveaux!
Je suis contente d’être partie sur ce choix de couleur (très très audacieux, vous l’aurez constaté!!), car ce gilet est énormément porté ici au quotidien.
Bien que je l’aie terminé récemment, ici il pleut encore beaucoup et les soirées sont vraiment fraîches donc il est vraiment bienvenue, ces jours ci.

J’avais pourtant un peu peur, vu la période à laquelle il est tombé de mes aiguilles, de ne pouvoir que le ranger dans mon dressing jusqu’à l’automne prochain mais ce n’est pas le cas, ouf! Si j’avais du le ranger ceci dit, je ne m’en serais pas fait un drame car ça permet aussi d’envisager ses ouvrages tricot sur le long terme, loin de la fast fashion!

Je suis très heureuse d’avoir un gilet gris dans mon dressing, et je vous avoue que j’en verrais bien d’autres: un noir et un blanc, juste pour le plaisir d’avoir des basiques de qualité. Je porte énormément ce type de gilet (je vous avais expliqué dans un article précédent que je porte plus facilement les gilets que les pulls tricotés).

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie

Pour ce qui est des explications techniques, pour les besoins du test, je n’ai fait quasi aucune modification: j’ai pris les aiguilles proposées dans le patron, et je suis partie sur la taille XL après en avoir discuté avec Emilie, pour être sûre d’être bien à l’aise!
J’ai seulement fait une modification pour les manches: comme Lise en parle dans son article, et tout comme elle, j’aime bien avoir des manches assez proches du corps sur un gilet avec une forme loose pour contrebalancer cet effet.
J’ai donc enlevé 10 mailles à chaque manche lorsque j’ai relevé les mailles en attente, et je trouve que le fit est vraiment top. Les manches sont un poil longues, donc n’hésitez pas à essayer votre ouvrage au fur et à mesure du tricot des manches pour vérifier qu’elles ne soient pas trop longues.

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie


Si vous vous demandez quel type d’aiguilles j’utilise, voici le lien du kit que j’aime beaucoup utiliser (kit Knit Pro Carbone), je préfère les aiguilles bien glissantes de ce kit plutôt que des aiguilles en bambou car je trouve que le mohair couplé à un autre fil glisse moins facilement qu’un fil seul. Le kit est assez cher donc si vous commencez, n’hésitez pas à acheter seulement une paire d’aiguilles correspondant à votre projet pour tester votre aisance avec ses aiguilles. Pour les avoir proposées dans mes ateliers, je sais que les débutantes sont moins à l’aise sur ce type d’aiguille car la laine glisse plus facilement dessus, donc il y a plus de risque de perdre des mailles. N’hésitez donc pas à tester plusieurs sortes d’aiguilles pour trouver chaussure à votre pied, ou plutôt aiguille à votre tricot!

Le patron est en français (cette fois, je pense à le dire car j’oublie une fois sur deux!!), et le gilet se tricote du haut vers le bas (ma construction préférée), et il ne se tricote pas en rond mais en aller-retour.

Au niveau des manches, les mailles sont laissées en attente, on finit d’abord le corps du gilet pour relever ensuite des mailles pour chaque manche et enfin, on termine par la ceinture. Cette ceinture, vraiment je vous avoue que je m’en suis vue pour la terminer! On m’avait pourtant prévenue, mais je pensais que si j’étais motivée j’irais vite (haha quelle blague, ne cherchez pas, je suis ridicule parfois!), mais en fait non elle est vraiment très très longue à tricoter, c’est tout de même 165cm de jersey double…. J’en avais tellement marre à la fin, je vous l’avoue volontiers. Par contre, je n’ai pas arrêté dès que possible (j’ai tendance à me dire parfois ouiiiii c’est bon cette manche est assez longue, juste parce que j’en ai marre, et parfois il s’avère que non, cette manche n’est pas assez longue!!), j’ai donc continué ma ceinture un peu plus que prévu (pas trop non plus, il faut pas abuser héhé!). Pour finir, je ne saurais que trop vous rappeler les bienfaits du blocage: ce n’était pas le passage du jour à la nuit car le mohair rend l’ouvrage très doux et le tricot harmonieux dès l’étage du tricotage, mais ça rend le gilet tellement, tellement plus doux, et le tomber est vraiment drapé, ça vaut le coup de ne pas zapper cette étape!

Alors, que pensez-vous de rêverie? Moi je vais me mettre à penser au printemps et commencer un nouvel ouvrage, plus léger!

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest




5 commentaires

  • Angélique

    Bravo pour ta persévérance et , je te le répète mais comme on tricote la même taille et que le mien est en ” pause ” tu pourrais pas me prêter le tien stp 😜 merci de ta confiance, en espérant qu’on se croise une de ces 4 avec nos rêveries de jumelles 😘

    • Elodie Blueberry

      Merci beaucoup Marie, d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, et je vous avoue que ce gilet est tellement doux que je le mettrais tous les jours

  • Pascale

    Cette couleur est sublime, pleine de douceur. Ce modèle de gilet est particulièrement joli et facile à porter. Ça donne envie. Tu as un look parfait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.