*** Robe Myosotis, mon amour ***

La robe Myosotis, je crois que c’est le nouveau patron que je préfère dans cette nouvelle collection Deer and Doe!

Je vous montre très bientôt mes kimonos Nénuphar et mon pantalon Narcisse, mais aujourd’hui j’avais très envie de vous reparler de Myosotis en version robe!

Quand j’ai cousu les versions test de Myosotis, j’avais deux idées en tête, me faire une version vichy de la robe, version B, et me faire une version A de la robe en plumetis blanc, avec une encolure brodée.

Vous n’êtes sans doute pas passées à côté, les filles ont exaucé mon voeu, en cousant une version de présentation Vichy en Myosotis, avec laquelle j’ai pu repartir après le shooting (l’avantage d’être grande taille, c’est que je suis la seule et unique à pouvoir porter les versions du shooting, héhé!), que je porte très régulièrement, et sur laquelle j’ai eu énormément de compliments.

Si jamais vous voulez quelques conseils pour savoir quel tissu utiliser, je vous renvoie à l’article de Deer and Doe sur le sujet, ici !

Je sais que certaines d’entre vous ont peur de l’effet “sac” ou “parachute” potentiel de cette robe, surtout les versions grande taille….

Pourtant, je trouve que Myosotis est une robe hyper flatteuse, et même si elle est moins cintrée que les précédents patrons de robe de Deer and Doe, son petit côté loose (on est quand même loin de l’effet Marthe de République du Chiffon) lui confère un confort sans pareil et idéal pour l’été.

Je vous renvoie à l’article de Camille sur le sujet, qui d’ailleurs m’a donné envie de coudre une version en tencel (Camille je te serais reconnaissante d’arrêter de coudre des robes magnifiques, j’ai systématiquement envie de faire les mêmes que toi et ma to do list se rallonge à vue d’oeil !!!!), mais pour moi Myosotis est super bien travaillée au niveau des proportions.

Le décolleté de cette robe est le détail féminin que j’adore (d’ailleurs j’ai un tout petit peu contribué à ce que le décolleté soit en V comme je les aime, car je l’ai suggéré aux filles après avoir testé la toute première version de Myosotis, j’étais tellement contente que ma suggestion ait été entendue!), elle a aussi un côté un peu loose mais toujours seyant, bref, pour moi c’est un super patron.

Donc, je vous disais que je rêvais d’une robe en plumetis blanc et brodée. J’avais en stock un plumetis blanc de chez Pretty mercerie (initialement j’avais destiné ce patron à la blouse Hoya mais finalement j’ai tellement eu un coup de coeur sur Myosotis,que j’ai changé d’avis), et pour ce qui est de la broderie, ça faisait une éternité que j’avais envie de me broder une robe, comme je l’avais déjà fait pour ma robe Lola.

D’ailleurs, j’ai de nouveau utilisé ici le solufix, pour lequel je vous avais fait un petit tutoriel que je vous remets ici:

La broderie, j’en ai toujours fait, j’ai commencé par apprendre le point de tige avec ma grand-mère, puis je me suis mise au point de croix, au point compté, puis j’ai plus ou moins laissé tomber quand je me suis mise plus intensément à la couture. Finalement, c’est une activité que j’ai retrouvé avec grand plaisir, et qui a un côté méditatif, comme le tricot.

Pour tout vous dire, je m’y suis remise il y a quelques années, lorsque j’ai découvert le compte de Martine sur Instagram… La révélation!

J’aime beaucoup ses broderies raffinées, les motifs qu’elle propose, et avant de devenir une super professeure sur Artesane, elle a également publié des livres dont “Un été Brodé“, que je vous recommande vivement si jamais vous tombez dessus (mais qui malheureusement n’est plus édité), et dont je m’étais servie pour broder ma robe Lola.

Martine donne également plusieurs cours sur Artesane: la broderie que je vous montre aujourd’hui est un motif proposé dans le cours “progresser en broderie avec Martine“, je l’ai un poil modifié car l’encolure de Myosotis n’est pas une encolure cache coeur à proprement parler, mais qu’est ce que j’aime le rendu!

Ce cours est à 49€, je l’ai acheté à sa sortie et il était à prix réduit pour l’occasion. D’ailleurs, s’il vous intéresse, je vous conseille de surveiller les réseaux sociaux d’Artesane ou encore leur newletter, car il y très régulièrement des promos sur les cours.

Le cours “progresser en broderie” comprend des techniques et astuces pour votre broderie, il est la suite du cours “apprendre à broder avec Martine”, que je n’ai pas acheté, mais qui vous permettra certainement d’acquérir les bases de la broderie et de vous lancer sans crainte.

Personnellement, je me sentais de me lancer directement dans le cours de niveau intermédiaire et c’est ce que j’ai fait, je pense que c’était ce qui me correspondait le mieux. Je dois quand même vous avouer que ce qui m’a décidé, c’était vraiment la beauté des motifs proposés.

L’avantage de ces cours sur Artesane, c’est qu’ils sont proposés sous la forme de projets, on apprend les points en même temps que Martine nous explique comment procéder pour faire le projet qui va avec (la pochette, ou encore les broches).

En ce qui me concerne, j’ai vraiment apprécié de pouvoir revenir sur chaque point à ma guise, à mon rythme et de pouvoir voir, revoir et revoir la vidéo pour bien m’imprégner de la technique. Ceci dit, il n’y a aucun point dans ma broderie qui ne soit inaccessible, point de Rhodes, passé plat et point de tige principalement! Martine est très claire dans ses explications et j’apprécie vraiment son ton et la manière dont elle mène les cours. Personnellement, je préfère un cours comme Artesane qui va me coûter 49€ (voire moins avec les promotions comme je vous l’ai dit plus haut), qu’un kit de broderie avec 3 lignes à broder et qui vous coûtera plus de 25€ (oui, je sais, ce kit est à la mode sur Instagram mais personnellement je le trouve cher pour ce que c’est, après bien sûr chacun est libre!). Pour moi on peut très bien débuter en broderie avec peu de matériel: un tambour, un bout de tissu, et quelques moulinés de couleur.

Vous pouvez d’ailleurs trouver sur le site de DMC plein de motifs à broder gratuitement, certains motifs sont carrément décalés mais d’autres sont vraiment très beaux!! Je craque sur ce joli motif de femme que j’ai très envie de faire sur une pochette!

Vous pouvez également retrouver plein de motifs à télécharger sur Etsy, et personnellement j’aime beaucoup la boutique de Alifera (attention, c’est vraiment décalé!) mais également celle de Patience petits points, beaucoup plus classique et très délicate.

Pour en revenir à Artesane, les dessins de broderie proposés dans les cours sont toujours de très bon goût et celui ci me faisait de l’oeil depuis trèèèèèèès longtemps. Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai craqué dessus à sa sortie, avec la jolie robe madeleine qui était présentée et je suis ravie d’avoir sauté le pas, même si la réalisation a été un peu plus longue que prévu (je comptais vous proposer cet article le jour de la sortie des patrons Deer and Doe)!

J’ai pris mon temps pour choisir les couleurs et j’ai décidé de partir sur un choix de couleurs chaudes et estivales, avec des tonalités d’inspiration un peu indienne avec la couleur curry, la couleur moutarde, et un rose profond qui vient soulever tout ça, pour casser un peu le côté romantique et bucolique du plumetis et des volants.

J’ai utilisé principalement des moulinés DMC que j’avais en stock pour ma broderie, et également une petite bobine de fil métallisé de la marque”le ver à soie” que j’avais achetée à l’occasion du calendrier de l’avent brodé proposé par Artesane il y a environ deux ans (mais je n’avais pas eu le temps de le finaliser à l’époque…).

Je vous mets à toutes fins utiles quelques références si ça vous dit de les avoir:

  • la couleur moutarde est le numéro 436
  • la couleur curry est le numéro 301,
  • la couleur beige est le numéro 3684,
  • Et j’ai perdu le numéro de la couleur rose!! sorry!

La taille du vêtement est ma taille habituelle chez Deer and Doe, et une petite adaptation à l’épaule car j’ai les épaules moins larges que la moyenne, par ailleurs, j’ai directement cousu les boutons sur l’encolure car la robe est facile à enfiler par la tête et j’avais peur d’abîmer ma broderie si jamais je foirais les boutonnières. Finalement, en regardant les photos je suis  moyennement contente de mon choix de boutons, je pense qu’ils mériteraient d’être un peu plus rouge… La quête de jolis boutons commence donc!

Petit point négatif de ma robe, elle est super mais genre super transparente! Quand je l’ai mise pour prendre les photos, ma fille était choquée de voir mes sous vêtements à travers la robe et c’est la première chose qu’elle m’a dite. D’ailleurs elle m’a fait un petit photobombing pendant la séance photo, et j’aime beaucoup ces photos alors je les mets aussi. Au passage pardon pour les photos super transparentes!

 

J’avais un peu anticipé en doublant le corsage, mais j’avoue que j’aurais du également doubler le haut de la jupe au moins. Je pense que je vais rajouter une petite doublure, car là c’est vraiment pas possible on voit tout!

Bref, j’adore cette version (version A sans les volants de manches), et j’espère que je vais pouvoir trèèèès bientôt la porter!!

Sinon pour le reste, j’ai assemblé toutes mes coutures à la machine et elles ont été terminées à la surjeteuse, plutôt classique comme procédé!

*** Blouse Myosotis, Deer and Doe (test version grande taille) ***

Et voilà, hier, c’était le grand jour, la sortie des nouveaux patrons Deer and Doe. 

Merci, merci, merci mille fois pour tous vos messages, commentaires et petits coeurs sur les réseaux sociaux ou par messages privés, j’ai été soufflée par tant de bienveillance, et je ne sais même pas comment vous remercier, pour tout vous dire je ne m’en suis pas encore remise.

Pour moi, depuis le début de mon blog, c’est important et même essentiel que toutes les femmes se sentent représentées, du 32 au 60, je me fiche royalement des tailles, je pense que beaucoup de choses se passent plus dans la tête que dans les fringues.

Ce qui compte essentiellement pour moi, c’est également de partager avec vous mes créations, et aussi de vous montrer que même si on est ronde, on peut porter des vêtements faits mains, de jolies choses qui nous mettent en valeur.

Je suis tellement heureuse que vous soyez nombreuses à vous sentir mieux représentées par ces photos, vos messages sont un vrai coup de booster au moral et me rappellent chaque jour la raison de ma présence ici!

J’avais parlé à Deer and Doe de l’agrandissement des tailles avant qu’elles le mettent en place, car après ma grossesse, j’étais un peu au delà du 46, qui était alors la taille maximale, et comme c’est ma marque de patrons préférée du monde entier, je ne perdais rien à tenter ma chance!

Eléonore m’avait alors expliqué pour plusieurs raisons que ce n’était pas prévu, ce que je peux parfaitement comprendre, mais j’avais continué à faire partie de l’équipe de test, et Eleonore me proposait un 46+lors des tests, en fonction de mes mensurations, ce qui me convenait à merveille.

Puis finalement, quelque temps après, elle m’a recontactée pour m’expliquer qu’avec Camille elles avaient décidé de mettre en place un plus large panel de tailles, et par la même occasion, m’ont proposé de poser pour les photos du shooting.

Choc.

Joie, bonheur, mon coeur qui se décroche et qui fait boum!

Franchement, je crois que je ne m’en suis jamais vraiment remise de cette proposition, que je trouve encore tellement surréaliste. On est bien d’accord, on parle “juste” de photos mais pour moi c’est tellement important. C’est tellement important de pouvoir acheter des patrons, sans se dire qu’on est encore au dessus des tailles, qu’on va encore devoir faire des adaptation, ou qu’on va encore passer à côté d’un super patron pour quelques centimètres. La vie quotidienne nous rappelle déjà assez souvent à l’ordre, alors si on peut éviter de ressasser nos kilos quand on veut faire de la couture, ça ne peut qu’être du positif!



L’an dernier, je n’ai pas eu l’occasion de publier à ce sujet, pour la sortie du trench Luzerne et de la jupe Goji (j’avais également eu la chance de participer au shooting!), mais cette année, je tenais vraiment à remercier les filles de cet immense honneur de m’avoir proposé de faire, puis cette année de refaire les photos pour les nouveaux patrons, mais aussi les tests de chaque patron.

Je voue à Eleonore et Camille une grande admiration pour leur travail, mais également une grande affection pour les personnes qu’elles sont et que j’aime côtoyer. J’ai l’impression d’avoir trouvé de vraies amies en elles.



En tous cas le shooting et les tests de patrons étaient des expériences formidables, que je prends toujours plaisir à faire et que je garderai dans mon coeur, de la découverte des dessins techniques, en passant par la révélation du choix des tissus et des tenues, aux essayages, c’était vraiment des moments uniques. Je tiens aussi à les féliciter pour tout leur travail accompli et dont elles peuvent être très fières sur cette collection!

Bref, merci à toutes, vive les filles, les maigres, les rondes, tout le monde, et vive les patrons Deer and Doe!!

Tout ça pour en venir au vif du sujet d’aujourd’hui, la nouvelle collection, que j’adore, j’adore, j’adore.

C’est rarissime que je n’aime pas un patron Deer and Doe mais alors là je suis fan des trois!

 

Aujourd’hui on va parler de la robe Myosotis, j’ai une jolie version de la robe à proprement parler à vous montrer mais aujourd’hui je commence avec la version blouse, qui n’est pas proposée dans le patron, mais qui est super facile à réaliser, et idéale quand on n’a “que” deux mètres de tissu comme c’était le cas pour moi!

Je trouve que Myosotis est un patron versatile, et les nombreuses possibilités vous permettront de vous retrouver à coup sûr dans le patron.

Je l’ai réalisée en taille 48 et j’ai simplement enlevé le volant du bas de la version A, sinon je n’ai absolument rien changé. Elle est hyper confortable et je dormirais presque dedans.

Je sais que quand on est plus size on hésite à mettre des vêtements trop oversize de peur de l’effet parachute mais pour moi les filles ont vraiment super bien travaillé les proportions et on ne tombe pas dans cet écueil. La robe est hyper confortable sans être trop large, et cette encolure en V super féminine et travaillée donne un petit côté recherché, le petit je ne sais quoi de Deer and Doe en somme. Lors des tests, les filles étaient parties sur une version un peu plus fermée à l’encolure, et je préfère de loin cette nouvelle version qui apporte de la fraîcheur au patron !

Bref, dès que j’ai vu le dessin technique, j’ai de suite su que j’allais adorer.

Les pinces poitrine et taille, ainsi que les pinces de taille dans le dos permettent de cintrer un minimum le vêtement et de le rendre resserré juste ce qu’il faut à la taille, pour être confortable en été.

Car c’est bien une collection été ici, et franchement les robes oversize pour l’été c’est quand même le pied (je porte beaucoup  robes longues ou oversize l’été, c’est idéal pour la plage et les grosses températures!).

Sur ma version, les emmanchures sont un peu plus basses que sur la version finale, vous aurez donc de belles emmanchures sur votre version, tombant parfaitement sur les épaules.

Et si vous avez peur de trop de froufrous, la version B est parfaite pour l’été (c’est la version vichy que je porte sur les photos de la boutique et que j’aime énormément!).

J’ai cousu ma version en double gaze Atelier Brunette, achetée sur le site de mercerie Rascol, un tissu vraiment d’une qualité exceptionnelle. Autant j’ai testé la viscose et je trouvais qu’elle avait beaucoup trop tendance à froisser, autant là je suis séduite par la qualité du tissu et son rendu sur les vêtements!

J’ai cousu pour l’occasion une jupe Brume pour porter avec ma jolie blouse (qui se porte également très bien sur un jean slim au passage!) et ça me permet de vous montrer l’association des deux, qui marche plutôt bien de mon point de vue.

J’ai cousu Brume en taille 46 + 4 cm au dos, enfin plutôt aux hanches, comme expliqué dans l’article consacré aux adaptations pour Brume sur le blog de Deer and Doe.

Pour info, le site “tissu de rêve” (je ne suis pas sponsorisée, je précise!), propose des plumetis à prix très réduit en ce moment, l’occasion de faire un petit stock pour quelques versions d’été de Myosotis!

Je craque également sur les nouvelles double gaze d’atelier Brunette qui sont magnifiques et idéales pour Myosotis (toujours pas sponsorisée!).

Voilà, vous savez tout, on se retrouve très bientôt pour parler de la version robe, et également des autres patrons!