*** Test du pull Svelge de Lilofil (Laine Magazine 5) ***

Aujourd’hui, il fait moche, il pleut et il y a de l’orage, alors je n’ai qu’une seule envie, m’emmitoufler dans ma couette devant une bonne série (au passage, je suis tombée amoureuse de La Casa de Papel, et je n’ai qu’une seule chose à vous dire si vous ne l’avez pas vue, foncez-y ! c’est très bien fait, ça change tellement des séries qu’on a l’habitude de regarder, vous m’en direz des nouvelles!), une délicieuse tasse de thé bien chaude, et mon tricot (en ce moment sur mes aiguilles, c’est le Gilet Lady Mademoiselle Dandelion de Along avec Anna), et pour me réchauffer je porte le joli pull dont je vais vous parler aujourd’hui.

Ce pull porte le joli nom de Svelge, qui signifie Hirondelle, ce qui est assez drôle car j’ai actuellement un couple d’hirondelle à la maison, qui rentre tous les jours dans ma chambre dès que j’ouvre la fenêtre le matin, et nous régale de leur joli chant, y’a plus qu’à espérer qu’elle ne vont pas y élire domicile pour faire un nid!.

Cet hiver, Bérangère alias Lilofil m’a proposé de tester un patron de châle, le Lil Brioche, dont je vous avais parlé ici, ainsi qu’un patron de pull.

J’ai dit oui (avec un immense plaisir) pour les deux tests, mais je n’ai pas pu tenir la deadline du pull, car j’ai cumulé quelques soucis de santé à ce moment là … Bref, j’ai décidé du coup d’arrêter les tests de tricot car mon “rendement” est trop aléatoire pour être fiable et j’étais vraiment dans mes petits souliers et confuse de ne pas avoir tenu cet engagement.

Ceci dit, si j’ai accepté de participer à ce test, c’est surtout au départ que j’ai été conquise par le dessin technique de ce patron: un pull loose, avec moins d’aisance que le boxy de joli Locatelli (qui lui, pour le coup est peut être un peu trop loose, ce qui fait que j’ai tendance à peu porter le mien), mais qui est suffisamment large pour être super confortable, et surtout, surtout, il a un décolleté en “V”, ma forme d’encolure préférée, agrémentée d’une dentelle délicate en laine mohair contrastante: tout ce que j’aime.

Il faut dire que je ne suis pas objective avec les designs de Bérangère, je vous l’ai déjà dit mais son travail me parle énormément, je trouve que ses patrons sont bien taillés et vont à l’essentiel. Je ne suis pas la seule à le penser, visiblement, car ce design a été sélectionné pour faire partie du célèbre Laine Magazine. J’étais sincèrement bluffée quand j’ai appris cette nouvelle et je tiens à féliciter Bérangère pour ce travail et cette sélection: ce magazine finlandais est véritablement une référence en termes de patrons de tricot, et sa sortie est toujours très attendue dans le monde du tricot.

Je vous laisse aller voir les photos et designs du magazine ici, mais je trouve que le patron est particulièrement mis en valeur et la version de Bérangère est à tomber! La laine utilisée par Bérangère et préconisée par le patron est de la Shetland Fine de l’Echappée Belle, mais en ce qui me concerne j’avais très envie d’utiliser mon stock et j’ai choisi la laine The Woolly Skein (la même marque que mon châle Syrma, et dont je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais sur l’article dédié au châle), couleur Cappuccino, et en gamme “Single Lady” (encore de la laine Single non retordue! J’y peux rien, je l’adore, avec son petit duvet elle rend le tricot tellement doux, et je n’ai toujours pas de trous ou de feutrages à déplorer sur mes ouvrages donc je continue à l’utiliser). Je vous confirme tout le bien que je pense de cette laine et même plus: sur un pull comme celui ci on voit clairement qu’elle a un très joli drapé, elle est vraiment très douce après le blocage, j’envisage sérieusement d’autres ouvrages avec cette jolie laine!

Le pull est vraiment canon dans cette couleur mais je le vois aussi en gris, en noir comme Simone ou encore en Bordeaux, bref pour moi c’est un patron de basique vraiment très délicat et passe partout.

Mon erreur a été de ne pas alterner les écheveaux (bouuuuhhhhh pas bien!!!!) et de changer d’écheveau au moment de l’encolure, ce qui me vaut une belle démarcation sur le devant. J’aime mon pull tel quel mais si vous n’aimez pas les démarcations, pensez à alterner!!!

Le pull se construit du bas vers le haut (c’est donc un patron “bottom-up”), je sais que beaucoup n’aiment pas cette construction mais personnellement elle ne me pose pas de problème.

J’ai donc monté les mailles sur des aiguilles circulaires de taille 3,75mm, normalement la taille d’aiguilles prévue par le patron est de 3,5mm mais je tricote vraiment serré donc j’ai du changer de taille d’aiguilles pour avoir le bon échantillon.

Au passage, je me note dans un petit coin de la tête le nombre de mailles à monter car pour moi c’est la largeur parfaite pour un pull boxy, 140 cm de largeur, soit 25 cm d’aisance pour la taille XL que j’ai choisie.

Ensuite, on fait quelques rangs de mailles torses (sur 5 cm, c’est une hauteur de cotes suffisamment importante qui est bien calculée pour éviter que les côtes ne “rebiquent” ce qui est le cas sur mon pull Boxy), puis du jersey en rond pendant des kilomètres et des kilomètres, et ensuite vient la séparation du tricot entre le devant et le dos (à ce moment là il faut alors tricoter en aller-retour). Bon, les filles, soyons claires, les mailles torses c’est juste trop joli! C’est beaucoup plus joli que des cotes torses normales: personnellement quand j’ai des côtes à faire désormais je fais systématiquement des côtes torses, elles sont beaucoup plus définies et délicates que les côtes normales!

C’est après cette séparation devant-dos que se forme l’encolure sur le devant. Ici encore, j’ai apprécié le patron car il n’y a aucun relevage de mailles à faire: la dentelle se construit et se tricote en même temps que l’encolure! C’était tout nouveau pour moi, je ne connaissais absolument pas cette technique! Au départ je ne m’y attendais pas, mais c’est vraiment très bien pensé et expliqué, je n’ai eu aucune difficulé et en suivant bien les explications vous ne rencontrerez aucun souci.

La seule chose à laquelle je vous recommande d’être attentif.ve, c’est de ne pas trop serrer les mailles: j’ai beaucoup trop serré mon rabattage et ça se voit un peu sur les photos, et quand il est porté également. Je ne l’ai pas repris car j’ai peur d’abîmer ma dentelle en défaisant le rang de rabattage mais ça aurait mérité un peu plus de souplesse pour s’approcher du rendu que l’on voit sur les photos de présentation du patron.

Petite précision concernant l’encolure, il y a deux possibilités pour la profondeur de cette dernière, personnellement j’ai fait une profondeur de 22,5 cm pour ma taille ( décolleté F2), mais il est tout à fait possible de choisir une encolure plus profonde. Comme mon tricot est très serré, l’encolure après blocage n’est pas arrivée jusqu’à 22,5cm donc sachez que le décolleté est sensé être plus profond que sur la version que je vous présente.

J’ai utilisé une pelote de Kid Silk de Drops pour faire cette jolie dentelle, mais sachez qu’il en faut très peu (10grammes environ), donc si vous avez un reste n’hésitez pas à l’utiliser.

Pour ce qui est des autres détails, l’encolure est faite en icord, les épaules sont assemblées entre elles en faisant un rabattage 3 aiguilles (aucune difficulté là encore), et les manches sont faites en rond (j’utilise la technique du Magic loop), en relevant des mailles autour de l’emmanchure. L’avantage des pulls Boxy, c’est que les manches sont moins longues à faire, l’emmanchure étant tombante sur les épaules (héhéééééé pour moi qui déteste les manches, c’est le bon plan!).

L’avantage de vous présenter ce pull plus de 4 mois après l’avoir terminé, c’est que je peux vous faire un retour significatif sur le porter au quotidien:je le porte énormément! Il a une largeur parfaite pour moi, il est super confortable, pas trop chaud, juste ce qu’il faut, et la laine n’a pas bougé. Je lave moins régulièrement mes pulls fait mains que ceux qui proviennent du commerce mais je l’ai quand même lavé plusieurs fois et il n’y a pas beaucoup de bouloches.

Je vous laisse faire un tour sur ma page Ravelry du projet !

Vous pouvez retrouver la liste des revendeurs du magazine laine en France ici 

**** Lil Brioche ****

Hello

 

Je crois que c’est la première fois que je prends le temps d’écrire un petit article pour vous présenter un châle ici, et pourtant, des châles, j’en porte tous les jours!

(Edit: en fait non, je vous ai déjà présenté mon Cardinia Wrap, mais c’était il y a un loooong moment!)

Depuis que j’ai découvert que ce n’est pas forcément aussi compliqué que ça en a l’air, j’en ai tricoté pas moins de sept, et j’en ai actuellement un sur mes aiguilles (le châle Syrma de Lilofil).

Pour moi, c’est une vraie passion, et un ouvrage réussi presque à coup sûr: pas de dimensions à respecter, et donc un produit fini portable quelle que soit ma manière de tricoter.

Car oui, pour moi le projet porté est aussi important que le procédé du tricot: je n’aime pas savoir avoir passé du temps sur un ouvrage raté ou importable.

L’autre avantage indéniable, c’est que l’on peut craquer sur de beaux écheveaux de toutes les couleurs, chose que l’on ne peut pas forcément se permettre avec un pull.

Aujourd’hui je vais vous parler de mon dernier challenge en date:

Le châle Lil Brioche, que Bérangère alias Lilofil a dévoilé lors du CSF en partenariat avec les fameuses Belettes de Lil Weasel.

DSC09633

C’est un joli châle triangulaire, qui se tricote en une seule fois (pas de relevage de mailles pour celles qui y sont allergiques^^) et que j’ai tricoté en aiguilles 3,75mm (ça c’est parce que je tricote serré mais le patron est proposé en aiguilles 3,5mm).

Lorsque Bérangère m’a contactée pour tester ce châle, jai accepté tout de suite: je suis vraiment fan des châles de Bérangère, le Syrma est actuellement sur mes aiguilles et le Kelias me fait également de l’oeil!

 

Quel honneur, et aussi quel stress car c’est un châle avec des motifs de bricohe!

DSC09551

Et qui dit motif, dit augmentations et diminutions en brioche, un véritable challenge pour moi qui n’avais fait jusqu’alors que de la bricohe bicolore simple sans augmentations (c’étati pour tricoter le gilet Homey que je vous ai présenté il y a peu ici).

DSC09654

J’avais très envie de découvrir comment se réalisaient ces jolis motifs qui forment des vagues sur deux des trois bordures du châle.

DSC09545DSC09540DSC09550

Bon, je vous l’avoue tout de suite, j’ai fait des boulettes et j’ai détricoté 5 fois mon châle au début, car j’avais loupé des diminutions et c’était irratrappable.

Heureusement, le côté test m’a permis de me remotiver pour remettre mon ouvrage sur mes aiguilles et le finir.

En résumé, si c’est votre tout premier châle, à moins d’être vraiment téméraire, je ne sais pas si je vous le conseille, mais par contre, si vous avez déjà tricoté quelques ouvrages et que la brioche ne vous fait pas peur, n’hésitez pas à vous lancer, les explications sont très claires.

DSC09642

Si vous êtes très attentives, vous verrez que j’ai fait une erreur sur le motif de la “petite” bordure, tout  fait à la fin de l’ouvrage. Je ne sais absolument pas comment je me suis débrouillée, et je m’en suis aperçue au moment de rabattre en icord. Honnêtement, je ne sais pas rattrapper la brioche, du coup je l’ai laissé tel quel plutôt que de recommencer entièrement à quelques rangs de la fin…

DSC09548

Pour tricoter ce châle doudou (la brioche, c’est un rang tricoté deux fois – une fois de chaque couleur- alors autant vous dire que c’est moelleux à souhait), j’ai utilisé un écheveau de laine Single By Simone, coloris Marbre foncé en mérinos et soie: le luxe!

D’ailleurs, si vous ne connaissez pas les laines de Simone, foncez, elle est adorable et elle fait des choses splendides en teinture, je suis une vraie groupie!

J’ai acheté mon écheveau lors du Festival le lot et la laine, où je suis allée en juillet, et j’avais envisagé de faire le Kelias avec (finalement, j’ai changé de projet, mais pas de designeuse!!).

N’hésitez pas  suivre By Simone sur les réseaux sociaux, car elle fait des ventes ponctuelles et vous pourriez bien trouver votre bonheur chez elle 🙂

La laine single, c’est vraiment une laine que j’adore tricoter car elle n’est pas retordue et ça la rend vraiment très douce. Je n’ai jamais eu de souci de laine qui casse sur aucun de mes châles d’ailleurs (c’est souvent une crainte que l’on a lorsque l’on utilise ce fil).

Pour la seconde couleur, j’ai utilisé deux pelotes de Baby Alpaga Silk de chez Drops en coloris Blanc. J’aime vraiment beaucoup le rendu de mon association qui est idéale pour assortir avec sa garde robe

DSC09540

 

DSC09541

DSC09539

J’espère que le châle vous a plu, il sera en vente sur Ravelry dans le courant de la semaine!

Edit: ça y est, il est dispo, vous pouvez retrouver le patron ICI

A bientôt et belle journée

Elodie.