*** Nouveau patron Lilio de Viguialca ***

Les chemises, c’est LE vêtement que je préfère enfiler à Achille le matin.

Il est tellement chou avec son col, ça lui donne immédiatement un petit look structuré juste ce qu’il faut que j’adore.

J’avais très envie de lui en coudre une pour cet été et j’avais déjà quelques coupons en stock qui n’attendaient que le bon patron. J’étais dans une opération de feuilletage de tous mes livre, de mes patrons Ottobre, mais rien ne me tapait dans l’oeil.

J’avais quand même sélectionné un patron de chemise sans grande conviction, mais je ne m’étais pas encore lancée quand Viguialca m’a contactée, et m’a proposé de tester son nouveau patron de chemise pour garçon, Lilio.

Lilio est un patron de chemise (à manches courtes ou longues, à votre convenance), qui comporte des jolis empiècements sur les devants, des surpiqûres, un empiècement doublé dans le dos avec une surpiqure également, un col, un pied de col, des poches sur le devant avec des renforts de couture, un super travail sur les manches, un ourlet “mouchoir”, bref, un patron très travaillé pour un rendu vraiment sophistiqué.

Pour ma part, j’ai testé la version manches courtes, mais sachez que la version manche longues comporte tous les codes de la chemise avec la fente indéchirable et  les poignets de chemise.

Ça ne pouvait pas mieux tomber, et j’ai immédiatement accepté le test avec un grand plaisir, ravie de découvrir ses patrons dont je ne doutais pas de la qualité.

Et je vous confirme bien volontiers que j’ai été vraiment bluffée par la qualité des explications de Marie-Laure. Un vrai bonheur à coudre!

Je dois vous avouer qu’auparavant, pour les patrons enfant et surtout bébé, j’ai été un peu échaudée en testant certaines marques par le manque de finitions, le manque de “fit” de certains patrons : un rendu qui est joli sur le dessin technique ou les photos mais qui n’est pas vraiment fidèle à la proposition quand on le réalise et du coup, un vêtement que l’on a du mal à mettre à son petit dans la vie de tous les jours…

Parfois trop grands, trop larges, les patrons enfants sont plus rapides à coudre mais pas toujours mieux conçus.

Je suis donc vraiment heureuse d’avoir trouvé mon bonheur dans ce domaine, surtout pour une chemise qui est, je trouve, un intemporel dans la garde robe d’un garçon.

J’avais déjà beaucoup aimé les précédents patrons de Viguialca, Lilaëlle et Camélice, mais malheureusement ma fille n’a jamais voulu que je lui en fasse une version (malgré mon insistance!).

D’ailleurs si vous avez une petite fille je vous conseille vivement ces jolis patrons, qui vous permettent plusieurs déclinaisons et donc de nombreuses possibilités de réalisation.

Mais revenons à nos moutons, la couture de chemise, je trouve que c’est vraiment gratifiant, et on se retrouve rapidement avec plein de “c’est toi qui l’a fait? vraiment?” qui sont super valorisants et qui, en ce qui me concernent, me donnent une fierté particulière.

On est d’accord qu’en plus, le fait qu’Achille ne veuille pas quitter sa chemise pour dormir, c’est quand même THE fierté, le truc craquant qui fait chavirer mon coeur de maman, et ça donne aux pièces cousues une valeur affective qui est sans pareille avec les vêtements du commerce, et qui fait qu’on a envie de prendre soin de ces pièces pour qu’elles durent dans le temps.

Sans parler du fait que le vêtement n’est pas cousu par des enfants à l’autre bout de la planète et dans des conditions inhumaines, et j’y reviendrai peut être dans un article plus approfondi mais pour moi, ça n’a pas de prix…

 

Le seul hic dans toute ce cercle vertueux, c’est le temps que ça prend de coudre une telle pièce. J’ai réalisé mes versions en une journée chacune environ, mais il faut être honnête, c’est une pièce qui demande de la minutie et de la patience. Le secret de la réussite c’est de bien lire le patron, de prendre son temps et surtout de ne pas coudre quand on est fatiguée (j’ai arrêté de coudre le soir après 22h30 car sinon, ça se conclut trop souvent par une boulette bien stupide que j’aurais facilement évité si j’avais les yeux en face des trous).

Bref, c’est une pièce technique (pas trop non plus quand on a un peu de bouteille), mais l’idée  d’avoir de jolies petites chemises faites main dans le dressing d’Achille m’a vraiment grisée et le rendu de la première version m’a de suite permis d’imaginer les autres versions à venir, dont j’imaginais avec plaisir et impatience le rendu sur mon petit garçon!

Alors c’est vrai que sur pour un bébé, on a du mal à coudre des pièces complexes qui seront très peu portées mais maintenant qu’Achille a grandi (un peu, il reste quand même mon petit bébé pour toujours!), je prends plaisir à lui coudre des pièces un peu plus élaborées, sachant qu’il va les porter un petit moment.

Si je devais vous donner un seul conseil, c’est de vraiment s’appliquer à chaque étape, de bien repasser vos coutures systématiquement, et personnellement, plus je m’applique à coudre ces petites pièces, plus j’ai hâte de les voir portées, et surtout plus le temps passé dessus est rentabilisé car le rendu est net et joli, et celà me donne l’envie de m’y remettre.

Le patron de Lilio a été un vrai régal à réaliser, et je me rends compte que je prends désormais beaucoup de plaisir à réussir une pièce d’autant plus qu’elle est technique et j’ai même été jusqu’à faire des jolis raccords entre les empiècements du devant, ainsi qu’entre les empiècements devant et la poche!

Pour la première version, pas de raccords, car c’était avant tout une version test mais j’ai corrigé le tir pour la seconde version.

Le patron est donc vraiment très complet, jusqu’à la réalisation finale de l’ourlet le travail de Viguialca est un travail léché avec un rendu impeccable.

Les explications comprennent des schémas pour vous conduire et vous guider dans les explications, ce qui permet d’être sûr.e qu’on part dans la bonne direction ! Plusieurs fois ils m’ont aidé à mieux comprendre les instructions.

Au passage, les marges de couture ne sont pas incluses dans le patron, mais faites bien attention car certaines marges sont d’une taille “obligatoire”. Je me suis fait avoir sur ma première version, donc pensez bien à lire tout le patron avant de vous lancer et de découper vos pièces! Pour moi c’est le seul point “négatif” du patron (certaines préfèrent avec marges, d’autres sans, je suis de la team marges comprises!) et j’ai rajouté 1 cm de marges.

Lilio existe en PDF de la taille 2 ans à la taille 16 ans (autant vous dire que c’est un patron pour la vie de votre enfant!) et son prix est de 7,90 €. A l’occasion de la sortie du patron, Marie Laure vous propose une petite réduction, qui fait passer le patron à 6,70€, un prix plus que raisonnable pour un patron aussi bien travaillé, et qui balaye un éventail de tailles aussi large..

Chaque taille apparaît d’une couleur différente sur la planche du patron, pas de risque donc de se tromper! Personnellement, j’ai suivi le conseil de Marie-Laure et j’ai assemblé mon PDF puis recopié la taille sur du papier spécial patron. Je n’ai pas directement coupé mon papier.

D’habitude, je coupe directement mon papier mais comme c’est un patron enfant, je sais que je vais m’en resservir dans d’autres tailles et je préfère éviter d’avoir à réimprimer l’intégralité du patron. J’aurai simplement à recopier la taille au dessus lorsqu’Achille aura grandi.

J’ai donc réalisé la première version de Lilio, une chemisette à manches courtes, dans une cotonnade de chez Toto avec des motifs dinosaures.

On va pas se mentir, ici on est en plein dans les Dinos, pour jouer, pour s’habiller et aussi pour lire, c’est un vrai best seller ces petites bêtes (d’où le fait qu’Achille voudrait dormir avec sa chemise je pense!). Bref, j’ai vraiment craqué pour ce tissu dès que je l’ai vu et je savais que je ferais une petite chemise avec.

J’en profite au passage pour remercier Eleonore et Camille qui m’ont gentiment offert ce tissu!

J’ai utilisé de petits boutons en bois venant de mon stock perso, mais je ne sais plus d’où ils viennent… C’est le type de boutons que l’on trouve facilement en mercerie ceci dit!!

La seconde version avec les petits pandas est un joli coton acheté sur le site de mercerie Rascol, rien à redire sur la qualité du tissu, en même temps je n’ai pas vraiment de retour dans la durée à vous faire!

J’ai utilisé des boutons noirs venant de chez The Sweet Mercerie, achetés il y a plusieurs années maintenant.

J’ai donc réalisé mes deux versions en taille 4 ans en tenant compte du tableau des mesures, c’est habituellement la taille que je lui mets pour les vêtements du commerce mais j’avais quand même envie d’être sûre de mon coup donc j’ai bien pris ses mesures avant de choisir la taille et c’est bien comme ça (je n’ai rien changé au patron, ni en longueur ni en largeur!).

Voilà, il ne me reste qu’à me lancer dans la version manches longues désormais, avec de jolis passepoils entre les empiècements!! J’ai trop hâte 🙂

J’espère que ce joli patron vous plaira autant qu’à moi, car c’était vraiment un plaisir de faire ce test et de mon point de vue, ce patron a un niveau de finitions vraiment top, et il n’a rien à envier aux patrons pour adultes!

Je remercie Monique du blog Evasion à deux,qui a eu la gentillesse de prendre de jolies photos de mon bébé, et qui tient un blog de voyage que je vous conseille vivement !

A bientôt!