DP STUDIO 5007

Comment porter un cropped-top quand on est ronde?

Je suis SUPER contente 🥳 de vous retrouver aujourd’hui, pour parler avec vous d’un sujet sensible: comment porter un cropped-top, quand on est ronde? 🧜🏼‍♀️

Cette idée d’article m’es arrivée alors que je me douchais ce matin (ben quoi, certains pensent bien à devenir président en se rasant?!), et je me suis dit que ce serait super intéressant à partager.

Le cropped-top est à la mode, on en voit partout en ce moment. J’ai bien eu envie de céder à la tentation, mais j’ai d’abord été freinée par mon âge: et oui, je n’ai plus 15 ans et ce vêtement, si joli qu’il soit, donne facilement une apparence d’adolescente.
Ceci dit, vous me connaissez, pas forcément question d’abandonner pour autant le concept. 🙊 Je suis même un peu, beaucoup têtue et j’avais trop envie de me lancer dedans. J’ai d’abord acheté un tee shirt court dans le commerce: encolure trop près du cou, longueur bof, un poil trop long pour être cropped mais du coup trop court pour être un tee shirt normal, j’avais un peu abandonné le combat jusqu’à ce que ce patron me tombe dessus (mais ça, je vous le raconterai une autre fois!)

Je vais donc vous parler de mes petites aventures avec les cropped-top de l’été et vous donner quelques conseils.
Tout d’abord, faisons les présentations:

  • ✂️ Le cropped-top en broderie anglaise blanc :

    Celui ci est le plus simple d’apparence, puisqu’il s’agit d’un top sans manches, avec un col rond.
    Ceci dit, il possède des pinces poitrines qui le rendent vraiment bien taillé et je trouve que le décolleté est vraiment très beau, ou du moins il est bien dégagé comme je les aime.
    C’est celui qui m’est tombé dessus et que j’ai réalisé en premier cet été.
    Je l’ai cousu en taille 48 (je ne peux pas vous parler du patron pour le moment, mais je reviendrai dessus quand je pourrai!), et la dentelle vient de la boutique en ligne les coupons saint pierre.
    J’avais acheté un coupon de broderie anglaise (toujours l’an dernier), à 20 € les 3 mètres, soit un peu moins de 7€ le mètre.
    Je pense qu’il est rentré dans moins d’un mètre: c’est un véritable avantage des cropped-top, ils sont très peu demandeurs en terme de métrage.
    La broderie anglaise s’est révélée être un peu rigide, mais finalement ça contribue à donner de la tenue au vêtement. Donc l’un dans l’autre, il est bien comme ça!
Cropped Top Elodie Blueberry
Elle n’est pas trop mimi cette broderie anglaise avec des feuilles ?!

Ce qui est vraiment appréciable, c’est la rapidité de la cousette, en une ou deux heures, vous avez un joli nouveau top!

C’était mon premier cropped-top et j’ai partagé avec vous mes hésitations quant à la tenue top-pantalon sur Instagram. Vous avez été très nombreuses à réagir et à me soutenir! Je vous en remercie vraiment !
Vos réactions m’ont beaucoup aidé à dédramatiser la situation.
J’ai surtout réalisé que parfois, il faut un poil se forcer à essayer une tenue, et à l’assumer car finalement, ça peut nous correspondre parfaitement, même si on n’en est pas convaincus au départ.

C’est un peu un passage obligé, lorsque l’on essaye d’apprivoiser son corps et d’avancer dans le chemin du body-positive.

On a du mal à s’aimer, parfois il faut se forcer un petit peu avant que l’on voie les choses sous un nouveau jour. On n’avance pas forcément tous les jours, parfois tout va bien, le lendemain on se sent un peu moins en confiance, mais il faut essayer de persévérer.🧜🏼‍♀️

Je vous laisse donc ici les quelques photos que j’avais prises et que j’avais du mal à assumer :

Cropped top elodie blueberry
Cropped top elodieblueberry
Cropped top elodieblueberry
Cropped top elodieblueberry

Finalement, si la lecture de vos commentaires m’ont beaucoup aidée, je préfère une autre tenue avec ce top. Le côté large du pantalon Narcisse rajoute une lourdeur et une ampleur à la tenue que je n’aime pas!
Je porte quand même cette combinaison des deux vêtements, car elle fonctionne quand même pas si mail et qu’elle est confortable mais disons que ce n’est pas mon rendu préféré.

Le pantalon est un pantalon Narcisse de Deer and Doe, que j’ai réalisé dans un coton de couleur “pétunia” (peut on imaginer un nom de couleur plus joli, je vous le demande?!) qui est entre la popeline et la toile de coton, que j’ai acheté chez Little Fabrics, il y a un an, et les boutons viennent de chez Atelier Camélir mais je ferai un article dédié au pantalon plus tard, il mérite sa petite heure de gloire! Je vous précise juste au passage que la qualité du tissu est vraiment top, comme d’habitude chez Little Fabrics, pour un prix vraiment modique pour cette référence et le coton est certifié oeko tex, ceci ne gâche rien!

⚡️ Mon premier conseil sera donc d’essayer! N’hésitez pas à essayer, vous prendre en photo, choisir plusieurs tenues différentes et demander l’avis à votre entourage (bien sûr, entourez vous de personnes qui savent dire les choses avec tact, il est impératif que ce ne soit pas une épreuve pour vous et que ça reste bienveillant!!).

⚡️ Voici donc la seconde tenue, que je préfère et avec elle vient mon second conseil:
Ne pas alourdir la tenue, et choisir un vêtement avec une taille bien haute (on verra un peu moins le ventre, si vraiment ça vous gêne), et une jupe élastiquée à la taille sera parfaitement confortable et estivale.

Cropped top elodieblueberry
Cropped top elodieblueberry
Cropped top elodieblueberry
Cropped top elodieblueberry

Je porte sur cette tenue mon cropped-top avec la jupe Goji qui vient du shooting que j’avais fait avec Deer and Doe lors de la sortie du patron. J’adore cette jupe, et malgré le tissu pas forcément passe-partout je la porte énormément l’été #teampaillettes ✨

Passons à la tenue suivante!

DP STUDIO 5007

✂️ Le top DP Studio 5007 en plumetis rose:
Celui ci a été fantasmé pendant très longtemps puisque j’ai le patron depuis un an mais que je ne l’ai cousu que ces derniers jours.
J’avais commandé le format papier du patron, à l’occasion d’une commande faite sur le site Rascol, mais je vous avoue que le packaging papier m’a un peu laissée de marbre. Pas de pochette, juste une feuille repliée sur elle même, peut mieux faire pour un patron papier… Mais il faut reconnaître que c’est un patron papier moins cher que les autres marques de patrons indépendants, puisqu’il ne dépasse pas les 10€.
C’est donc ma toute première expérience avec cette marque audacieuse qui a de patrons plus originaux les uns que les autres! N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site pour prendre connaissance de leur offre: tout ne me correspond pas mais ils ont vraiment quelques pièces sympa!
Je vous avais dit dans l’article consacré à ma robe Brune de Chez Machine que je n’étais pas forcément convaincue par la mode des volants.
Ceci dit, je ne sais pas pourquoi mais ce patron en particulier me faisait vraiment très envie (après l’avoir vu notamment chez Lilly Wildhibiscus, dont j’aime particulièrement les créations! clic sur son pseudo pour accéder à son compte Instagram), et je n’ai pas détourné mon attention de cette envie.
Je crois que c’est son côté asymétrique qui m’a énormément plu!

DP STUDIO 5007



J’ai donc pris un plumetis de coton acheté (l’an dernier également) à un prix dérisoire chez Tissus de Rêve. Je ne sais pas si le concept existe toujours mais l’an dernier, il y avait tous les 4 jours une nouvelle sélection de tissus à prix cassés. J’en avais profité pour acheter pas mal de plumetis (du beige, du blanc, du bleu et du rose), mais finalement je ne suis vraiment pas convaincue par la qualité.
Le tissu est très fin et transparent.
Cela ne se voit pas spécialement sur mon top car le côté à bretelle est doublé, et le côté droit est comme doublé puisqu’il y a le volant par dessus, mais je n’aurais pas pu le porter en une seule épaisseur.
Le top est donc un top en chaîne et trame, avec le côté gauche, comme un top classique, qui comprend des bretelles (que j’ai remplacées par un élastique, pour éviter de rajouter un noeud et encore des froufrous), et un autre côté avec une large bretelle recouverte d’un volant qui traverse le top de haut en bas, en diagonale.
J’ai choisi la taille 48, qui collait avec mes mensurations, mais finalement le rendu est beaucoup trop large, le côté gauche a tendance à énormément bailler: sur le côté, j’ai vraiment trop d’aisance.
En revanche, je n’avais pas prévu que ce soit un cropped-top pour être parfaitement transparente avec vous!
Mais il faut se faire à la raison, il m’arrive au nombril!
Je trouve ça dommage que ce ne soit pas plus clair sur le patron, même si j’ai un peu vu venir le coup lorsque j’ai coupé les pièces! J’ai de suite su que ce serait court et d’ailleurs je me demandais même si ça n’allait pas être encore plus court.
Pour ce qui est des explications, je n’ai pas spécialement respecté le patron à le lettre, et je ne l’ai pas forcément trouvé très limpide, même si j’ai réussi à m’en sortir correctement.
Par exemple, j’ai zappé de renforcer l’encolure avec un biais thermocollant (cela évite que le tissu coupé en biais ne se déforme). Pour le reste, j’ai suivi les explications pour doubler le haut gauche, qui donnent un rendu assez propre sur l’intérieur du vêtement. La construction est assez astucieuse, en tous cas je ne l’avais jamais vue nulle part.

DP STUDIO 5007
DP STUDIO 5007



La prochaine fois, je pense le refaire en taille 46 ce sera suffisant en largeur, et le rallonger en longueur (c’est assez facile à faire!).
J’ai donc utilisé ma machine à coudre et ma sur jeteuse pour faire le patron, et je n’ai pas rencontré de difficulté par rapport à la couture.
Les marges de couture sont incluses dans le patron, et elles sont d’1 cm en général, sauf précision contraire. Dommage que ce ne soit pas noté dans le patron (du moins je n’ai pas su le voir), et qu’il faille aller sur la page du produit numérique pour trouver l’information.

DP STUDIO 5007
DP STUDIO 5007
DP STUDIO 5007
  • Dernier conseil ici pour porter le trop-top comme personne: de nouveau, je vous conseillerais de le porter avec un bas taillehaute et plutôt fitté!
    Je suis contente d’avoir choisi ce jean mom qui casse l’effet trop romantique du top avec ce gros volant.
    C’est vraiment un look confortable, à la fois estival et moderne, et je ne suis pas peu fière de moi 🙂
    Petite précision: la bretelle est bien un élastique qui vient de chez Mercerie Extra.

  • N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de mes looks, et à épingler cet article sur Pinterest s’il vous a plu!
signature
Combinaison Sirocco Deer and Doe

**** Ma seconde combi Sirocco, de Deer and Doe ****

Sur les réseaux sociaux, elle fait un véritable carton, la version papier a été plusieurs fois Sold Out, c’est certainement LE patron de l’année, j’ai nommé la combinaison Sirocco de Deer and Doe! Je ne vais pas vous faire un article très long puisque je vous l’ai déjà présentée en long, en large et en travers dans mon précédent article lors de la sortie du patron, mais je vais quand même vous parler un peu de ma nouvelle version et vous donner de petits conseils pour éviter les erreurs que j’ai vues de manière répétée sur Instagram 🙂

Combinaison Sirocco Deer and Doe

Les versions fleurissent à vitesse grand V sur Instagram (d’ailleurs il faut que je fasse une version noire, car celle de mon test n’est pas portable! Snif!), toutes plus belles les unes que les autres. Ma version à fleurs vous a énormément plu et je vous remercie pour son acceuil. Elle a également beaucoup plu à ma grand mère, qui dès qu’elle me voit avec me dit “mais qu’est ce qu’elle te va bien cette truc avec ces fleurs” (haha!).
Bref, moi je l’aime comme un pyjama, et je savais qu’il m’en fallait une autre. Sur instagram, je vous ai proposé de voter entre deux tissu pour me décider sur ma version suivante: un tissu plutôt épais à gris à pois noirs ou un tissu jersey de coton biologique, plus fin en terme de texture mais aussi plus voyant: un gros motif “abeilles” doré, sur fond prune (très discret, comme d’habitude!!).

Combinaison Sirocco Deer and Doe

Les abeilles ont finalement gagné, de peu mais elles ont gagné, et je vous avoue qu’après le vote, j’ai encore hésité car je voyais vraiment bien les deux tissus dans une sirocco. Pour une fois, je me suis dit que j’allais écouter ce qu’on me disait (et pourtant dans la vraie vie ça ne m’arrive pas vraiment… oups!), et de partir sur les abeilles.

Quand j’ai commencé à vouloir couper cette version, mon homme m’a dit “oulà, c’est quoi ça?!” en parlant du tissu (alors que d’habitude il ne dit rien…), j’ai un peu douté -genre deux secondes, et puis c’est tout!- et j’ai coupé ma combi.

Comme pour la précédente, je suis partie sur la taille 48, en raccourcissant un peu les jambes pour la porter les chevilles à l’air, et le confort est toujours dingue! Je voulais surpiquer l’encolure avec un joli fil doré mais il n’était pas assez extensible et n’a pas tenu le choc, j’ai donc du découdre ma jolie surpiqûre et pourtant j’aimais beaucoup le rendu. Pas de surpiqûres donc et pas de raccords non plus, je n’avais pas assez de tissus pour en faire (et puis je suis feignante!).
Le tissu abeilles et un tissu bio, que j’ai trouvé sur tissu.net: je suis sincèrement bluffée par le fait que ce soit un tissu certifié GOTS, complètement bio, puisque l’aspect ressemble parfaitement à un jersey non bio. L’extensibilité est au rendez-vous, la texture également, bref une véritable qualité et une beauté des motifs qui me plaît énormément (bon, bien sûr il faut aimer ces gros motifs très voyants, mais comme vous le savez j’adore ça!).
Petite déception cependant au niveau du tissu: il est vendu en 170cm de large, je me voyais donc tellement mais tellement large pour faire mes raccords, alors qu’en réalité le motif s’arrête loiiiiin du bord, je pense qu’en réalité il n’est imprimé qu’en 150 de large: on a donc une très grosse bande perdue sur chaque côté et c’est bien dommage puisque j’ai carrément du faire du Tetris pour caser tout le monde (et cette fois, je ne pouvais pas me permettre de me tromper de sens pour couper dans les abeilles, ça se serait beaucoup trop vu…).


Ce jersey a beaucoup plus de tenue que ma version précédente pour laquelle le tissu était plus mou, et malgré tout le confort est totalement au rendez-vous. Vous l’avez déjà aperçue sous mon gilet rendez-vous car je les porte énormément ensemble: les deux couleurs sont parfaitement identiques. Sur le site de tissu.net le tissu est vendu comme étant bordeaux, mais personnellement je trouve qu’il se rapproche plus du prune très foncé et qu’il correspond donc parfaitement avec le coloris Madame Rêve de mon Gilet Rendez-vous.
Si vous êtes débutantes, je vous conseille de tester un ou deux patrons en jersey avant de vous lancer dans Sirocco: pourquoi pas le patron Plantain qui vous permettra de vous faire la main sur la matière et par la même occasion de vous entraîner à poser une bande d’encolure! Sirocco est vraiment accessible si l’on a une première expérience en jersey, il faut simplement être attentive à deux choses:

  • le sens des plis: j’ai vu beaucoup de versions passer avec les plis du bas de la salopette repliés vers l’intérieur, et je trouve ça dommage car le rendu est quand même différent et ils sont beaucoup plus flatteurs quand ils sont dans le bon sens!
  • la superposition du corsage: les petits crans qui figurent comme repère sur le corsage ne sont pas destinés à marquer l’endroit où se positionne la pointe du corsage, mais bien à être superposés l’un sur l’autre pour l’effet cache coeur du patron.

Ce sont les deux petits écueils que j’ai pu constater sur les réseaux sociaux, mais en dehors de cela pour moi, si vous êtes attentives, elle est vraiment accessible (et donc très confortable, je le répète une millième fois!).
Si vous avez peur du décolleté trop prononcé, n’hésitez pas à porter un débardeur dessous, c’est ce que je fais aussi.
Et enfin, si vous pensez que Sirocco n’est pas pour vous, je ne peux que vous inviter à lire le super article de Louise à ce sujet: Amen! Sans compter que bien entendu sa version est juste su-per-be!!

Les photos ont été prises il y a plusieurs mois (je n’avais pas pris le temps de préparer l’article pour le blog), c’est pour cette raison que je porte un gilet en mohair sur les photos mais rassurez vous, ici c’est la canicule, j’ai rangé depuis mon joli gilet pour l’hiver qui arrive!

bonnet algae marie Amélie designs

**** Patron Algae Marie-Amélie Designs ****

icône tricot

La fin de l’hiver est (enfin) arrivée, malgré la pluie, j’espère que le soleil arrivera bientôt pour de bon!
J’en profite donc pour clôturer cette saison tricot, assez peu productive mais très qualitative de mon point de vue: mis à part le pull humulus, que je porte finalement peu, les autres sont très souvent portés (à savoir les gilet rêverie et rendez-vous).
Loin de tous les objectifs que je m’étais fixée dans l’article d’inspirations que vous pouvez retrouver ici, je n’ai finalement tricoté que peu de pièces mais je ne le regrette pas, je suis en phase avec mon rythme tricot.
Aujourd’hui donc je reviens vous parler d’un projet très rapide à tricoter, puisqu’il s’agit d’un bonnet. C’est vraiment une pièce très gratifiante: en quelques jours, on arrive à obtenir une pièce terminée.

Le mien est un peu plus complexe qu’un bonnet “classique” puisque j’ai fait un bonnet en jacquard, donc la difficulté de gérer deux fils se rajoute à la technique du bonnet. Le patron est celui du bonnet Algae, créé par Marie-Amélie, dont j’adore les designs (je n’ai pas encore eu l’occasion de tricoter un de ses gilets ou de ses pulls, mais j’espère que je pourrai en trouver l’occasion bientôt).
Le sens du détail, un univers bien à elle, tout me plaît dans son univers, sans compter que c’est une personne adorable!

Bref, quand elle a sorti des visuels de ce bonnet, j’ai tout de suite craqué, et je l’ai tricoté très vite, entre deux projets: il me le fallait tout de suite!

Je vais être honnête avec vous, je ne suis pas une fille à bonnet. Je n’en porte pas spécialement, je pensais même que je n’aimais pas ça. Le seul que je possède à la maison est un bonnet dont je n’aime pas la couleur et du coup je ne le portais jamais. Mais là, l’occasion était trop belle, le design me plaisait et surtout j’ai utilisé des restes dont j’adore les couleurs et qui, je trouve s’associent parfaitement: tout était réuni pour avoir un très beau bonnet que j’allais pouvoir porter. Bingo! Je l’ai énormément porté cet hiver et au début du printemps, et il m’a réconciliée avec les bonnets!
Avoir un nuage de douceur sur la tête c’est quand même le top pour braver le froid. J’avais peur d’avoir trop chaud avec un bonnet, mais finalement le Merinos laisse vraiment respirer, pas de transpiration de cheveux à l’horizon haha!

Pour ce qui est des considérations techniques, je n’ai rien changé au patron, n’étant pas adepte du bonnet, j’avais peur de me planter si je modifiais quoi que ce soit, sans compter que la grille de jacquard ne laisse pas vraiment de place à l’improvisation. La seule chose modifiée a été de tricoter des côtes torses en lieu et place des côtes normales.

Moi qui ne suis vraiment pas adepte des grilles de tricot (je leur préfère très largement les explications écrites), je n’ai eu aucune difficulté à suivre la grille, car le jacquard permet d’un coup d’oeil de repérer si on est au bon endroit.

Ce joli patron est donc un must pour se lancer en jacquard: le bonnet permet vraiment d’appréhender la technique sur une petite surface, et de bien s’entraîner à gérer la tension des fils. Je ne me répèterai jamais assez mais en tricot il est essentiel de ne pas trop tendre les fils lorsque vous tricotez du jacquard, au risque d’avoir un bonnet (ou un pull ) beaucoup trop serré, et le motif n’apparaitrait pas correctement au blocage. De même, il vous faudra bien penser à choisir deux couleurs bien contrastantes entre elles (et idéalement sans trop de dégradés et de tâches en tous genres) pour avoir un jacquard qui ressorte bien de loin. Je n’ai pas tout à fait respecté cette recommandation puisque mon écheveau de couleur crème a pas mal de speckles roses mais finalement, le motif ressort bien quand même!

Le bonnet est également une solution idéale pour liquider les restes de laine, et rentabiliser vos jolis écheveaux dont il ne reste que quelques grammes!

Bref, ce bonnet a tout bon et je pense maintenant à tricoter un joli châle dans les mêmes couleurs : cette couleur Teacup de hedgehog fibres, et ce caramel de The Woolly Skein s’accordent parfaitement et je crois que je pourrais tricoter ces deux couleurs toute ma vie sans m’en lasser!

N’hésitez pas à me dire en commentaires quels sont vos patrons préférés de bonnet, ils peut que je devienne addict!

signature
**** Tunique Oh l’usine à bulles et Ebook gratuit pour débuter en broderie ****

**** Tunique Oh l’usine à bulles et Ebook gratuit pour débuter en broderie ****

Hello! Plus de 10 jours que je ne suis pas venue vous faire un petit coucou par ici, et pour cause, je m’active beaucoup en coulisses avec 2 tests de couture à faire chaque semaine, mes projets personnels et mes ateliers à gérer, ça commence à faire beaucoup de choses, mais c’est une émulation très stimulante! J’ai d’ailleurs une surprise à vous proposer en fin d’article, alors allez jusqu’au bout !

J’ai craqué sur la tunique Oh dès que je l’ai vue chez Lauriane, alias L’usine à Bulle: vous vous doutez bien, un col V comme celui ci, je ne pouvais pas le laisser passer! Sans compter sur la basque froncée du top, qui me le faisait miroiter comme tellement confortable! Si vous ne connaissez pas, je vous invite à découvrir son univers très pétillant, je m’entends bien avec Lauriane, nous avons pas mal de points en commun et elle est d’une douceur absolue (j’adore regarder ses vidéos).

Tunique Oh l'usine à Bulles

J’avais donc craqué sur ce patron, et j’avais parlé avec Lauriane sur les réseaux sociaux de mon envie de réaliser ce joli top (que je voyais bien en robe aussi!). Le patron est disponibles seulement en PDF, pour environ 9 euros, et il va du 34 au 52.

Elle m’a proposé de me l’offrir, ce dont je la remercie, et je n’ai pas mis longtemps à imaginer une version brodée. Je trouve que cette encolure se prête parfaitement à une jolie broderie, et même si ça devait me prendre beaucoup de temps, j’étais sûre que ça en vaudrait la peine. Si vous suivez, j’avais déjà parlé de cette envie de broderie sur cette tunique dans un de mes podcasts audio (que vous pouvez toujours écouter ici!), et j’ai jeté mon dévolu sur le livre “Broderie Zakka” de Yumiko Higuchi, qui est vraiment un magnifique livre (d’ailleurs, je vous conseille d’aller voir son compte Instagram qui regorge de beautés). J’ai mixé plusieurs motifs du même livre et j’en ai même modifiés certains, pour que ça colle avec le rendu que j’imaginais: je ne voulais pas une broderie trop en largeur, et il fallait réussir à trouver des motifs qui puissent être disposés en diagonale. Comme le motif est assez chargé, j’ai décidé de le broder en monochrome pour pouvoir le porter avec le plus de tenues possibles, mais comme j’avais aussi envie d’un peu de paillettes, j’ai choisi du noir pailleté!
Pour avoir testé de nombreuses fois les fils à paillettes de chez DMC, je n’ai qu’une chose à vous dire: fuyez!!! Ça se dédouble, c’est une horreur à travailler… Mes élèves n’adhèrent pas et moi non plus!

J’ai donc choisi de partir sur un fil de la marque “au ver à soie”, un métallisé tressé à 4 fils que j’ai découvert grâce aux cours de Martine Bises sur Artesane. On est d’accord, on ne parle pas du même budget, les bobines ne font que 10 mètres et j’ai du en prendre 4 ou 5 noires, à hauteur de 2€ environ la bobine. Je me fournis sur le site de Once Upon une Fois, mais je trouve que les couleurs ne sont pas très bien représentées sur le site, je me suis d’ailleurs trompée de couleur lors de ma première commande, et après avoir envoyé un mail pour savoir si je pouvais renvoyer ma commande et changer de couleur, je n’ai jamais eu de réponse, et je n’ai eu personne au téléphone non plus. Bon, je n’ai pas insisté puisque j’ai finalement décidé de garder ma première commande et d’en faire une nouvelle, mais j’ai trouvé le service client assez moyen pour le coup.

Pour ce qui est du fil par contre, j’en suis ravie, je n’ai utilisé qu’un seul brin pour cette broderie et le rendu me convient ainsi.

Tunique Oh l'usine à Bulles
Tunique Oh l'usine à Bulles

Comme j’ai cousu et brodé de la double gaze (j’avais acheté l’an dernier un coupon de 3 mètres chez les coupons Saint Pierre), et je vous avoue que je n’en menais pas large car elle est assez “gaufrée”. Pour être sûre de mon coup, j’ai thermocollé l’encolure, de la largeur de l’empiècement brodé, et j’ai choisi de doubler complètement l’empiècement haut du top, au lieu de ne mettre qu’une parementure.

Tunique Oh l'usine à Bulles

J’ai donc thermocollé l’encolure, puis reporté mon motif à l’aide du solufix, ce qui m’a permis de doublement rigidifier mon tissu (pour thermocoller la double-gaze, je vous conseille de partir sur un thermocollant plutôt fin, pour éviter l’effet cartonné). Ensuite, j’ai passé des heures et des heures à broder ma blouse.

Tunique Oh l'usine à Bulles

Une fois la broderie terminée, j’ai plongé mon tissu dans l’eau tiède pour la dissolution du solufix: attention donc si vous souhaitez utiliser le solufix pour broder, il faut bien être sûre que votre tissu ET votre fil de broderie puissent supporter le passage sous l’eau tiède sans dégorger!

Le solufix, c’est magique, ça se dissout dans l’eau immédiatement, j’adore le voir disparaître en un clin d’oeil. Personnellement, je l’ai acheté sur le site de Rascol.
P.S.: mon Tuto pour utiliser du solufix est dispo ici

Tunique Oh l'usine à Bulles

Pour ce qui est de la couture de la blouse, elle est relativement rapide: je pense qu’en une heure elle était cousue, et je trouve que c’est un projet accessible aux débutantes: ça permet de se familiariser avec la technique des fronces puisqu’il faut froncer les pièces des manches, et les basques devant et dos.
J’ai cousu la taille 48 sans aucune modification, et lors de l’essayage, ça baillait carrément sur les épaules. Je me suis aperçue que mon dos était trop large (de deux tailles), et je pense que c’est du à la double gaze qui s’est détendue. Du coup, j’ai décousu, j’ai recoupé une pièce dos un peu plus petite, et c’est impeccable ! Sur les photos, on dirait que le dos est un peu serré pourtant je me sens très bien dans la blouse et j’ai bien de l’aisance quand je la porte.
Le seul bémol du patron, ce sont les manches, je n’ai pas l’habitude de porter des manches avec autant d’embu et donc de fronces sur la tête de manche, et j’ai comme l’impression d’avoir une manche ballon. Je suis consciente que ce n’est qu’une impression, il suffit juste que je m’habitue!!

Tunique Oh l'usine à Bulles
Tunique Oh l'usine à Bulles
Tunique Oh l'usine à Bulles
Tunique Oh l'usine à Bulles

Pour toutes celles qui aiment suivre mes aventures jardin (que je poste de temps en temps en story sur Instagram), vous pourrez constater que mon rosier vit sa best Life!!
Mais revenons à nos moutons, je voulais quand même vous signaler que cette double-gaze est super super confortable, parfaite pour l’été, elle est très moelleuse et pas trop transparente. Disons que le haut est très bien doublé, mais les basques et le dos ne sont pas doublés et pas particulièrement transparents.

Bon ça y est, vous êtes arrivé.e.s à la fin de cet interminable article, alors vous avez droit à une grosse surprise!!!!!
Vous me posez beaucoup de questions sur la broderie, les supports, les fils, et les débuts en broderie en général donc je vous ai préparé….

UN E-BOOK pour débutantes en broderie!
Gratuit, long et détaillé, j’ai mis beaucoup de coeur dedans et j’espère qu’il vous plaira autant que j’ai pris de plaisir à vous le préparer! J’ai essayé de recenser les questions qui me sont le plus posées lors de mes ateliers, pour vous permettre de vous préparer au mieux.

Comment obtenir votre ebook? C’est simple: il vous suffit d’inscrire votre mail dans le formulaire ci-dessous, et hop, vous le recevrez dans votre boîte de réception!



N’hésitez pas à partager l’info et à me dire ce que vous en pensez!!! J’ai hâte de découvrir vos débuts en broderie 🙂

signature
Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie

**** Gilet Rêverie, un patron d’Atelier Emilie (test) ****

A l’occasion du salon CSF en novembre, j’ai eu le plaisir de rencontrer Emilie, la talentueuse designeuse dont je vous parlais dans mon article précédent. J’ai été vraiment ravie de cette rencontre, et encore plus heureuse lorsqu’Emilie m’a contactée par la suite pour tester son nouveau patron de gilet, Rêverie.

Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie
Patron Gilet Rêverie Atelier Emilie

Rêverie est un joli gilet à col V (ma forme préférée au niveau de l’encolure, mais ça vous le savez déjà, j’arrête de radoter!), avec une encolure à côtes. Les côtes sont tricotées avec le corps donc il n’y a pas de maille à relever, bien heureusement car l’encolure est très très longue!).
L’emmanchure est légèrement tombante, ce que j’aime beaucoup pour un gilet et les manches sont assez loose, comme le tomber général du gilet. Un gilet parfaitement doudou et cosy pour l’hiver, fermé avec une jolie ceinture tricotée en jersey double (cette ceinture est interminable à tricoter, je préfère vous avertir!). Vous pouvez voir toutes les versions déjà tricotées du gilet sur Ravelry, en regardant la page projets.
Le mohair est très tendance en ce moment, j’en suis à mon second projet tricoté dans cette matière, que je n’avais pourtant jamais portée et qui n’est pas présente dans mon dressing. Je porte peu de gilets trop chauds d’une manière globale, simplement puisque chez moi le chauffage est normal, on est donc loin de l’ère glaciaire mais finalement, je porte quand meme mes gilets en mohair en remplacement d’une petite veste que j’aurais portée pour sortir. Je trouve ce duo très isolant, et je me passe d’un trench ou d’un perfecto à la mi-saison si je porte un gilet en mohair.

J’ai donc accepté le test pour Emilie, alors que concrètement je suis la plus mauvaise testeuse du monde en tricot puisque je suis systématiquement en retard (du coup, j’arrête complètement les tests après celui qui est en cours, je préfère tricoter sans cette pression d’aller vite et de rendre son “produit fini” dans un temps donné. Et je vous avoue que malgré de jolies propositions ces derniers temps, j’ai envie de prendre le temps de me choisir un patron moi même. Ceci dit, j’ai été ravie de participer à l’aventure Rêverie, et je remercie Emilie de m’avoir proposé le test et offert le patron!

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie

Ce joli gilet est donc tricoté avec deux fils tenus en double: un fil tout fin de mohair très doux et pelucheux et un autre fil dit “fingering”, que pour une fois j’ai pris retordu (d’habitude j’aime bien les laines “single” qui sont composées d’un seul brin et non retordu).
Ma dealeuse pour l’opération, c’est Angélique, la douce créatrice derrière la marque “The Woolly skein”, chez qui j’adore m’approvisionner. Au passage, j’en profite pour vous dire qu’elle a de bien trop jolis pins à l’effigie de son mouton à pelotes, sur lequel j’ai craqué et qu’elle m’a adorablement offert!
Pour mon gilet, j’ai choisi une couleur “cloud” pour que ce gilet puisse être porté au quotidien, sans trop me prendre la tête avec mes tenues (j’ai pas mal de tee-shirt gris et un jean gris que j’adore: vous avez déjà du voir passer cette tenue sur Instagram à l’occasion du me made may).
La base mohair s’appelle “bombx” sur la boutique d’Angélique et la base fingering… Je suis désolée mais je ne me souviens pas du nom (la boutique d’Angélique est momentanément fermée sur Etsy et je n’ai pas gardé mes étiquettes). Et j’ai acheté 4 écheveaux de chaque base pour ma taille (ouille le porte-monnaie…soyons honnêtes, ça revient très cher), il me reste environ demi écheveau pour chaque base (et j’ai très envie de tricoter un bonnet Enchantée (toujours d’Emilie, d’ailleurs j’adore aussi le design du pull Enchantée qu’elle a récemment sorti!).
Je n’ai pas alterné les écheveaux pour ce projet, car le coloris est assez neutre d’une part (ce qui n’empêche pas les différences de bains dans l’absolu, nous sommes d’accord), et d’autre part le mélange mohair-fingering atténue la couleur, pour en faire un ensemble très monochrome. Un véritable avantage pour ce mélange pour le coup, moi qui suis la reine de la démarcation des écheveaux!
Je suis contente d’être partie sur ce choix de couleur (très très audacieux, vous l’aurez constaté!!), car ce gilet est énormément porté ici au quotidien.
Bien que je l’aie terminé récemment, ici il pleut encore beaucoup et les soirées sont vraiment fraîches donc il est vraiment bienvenue, ces jours ci.

J’avais pourtant un peu peur, vu la période à laquelle il est tombé de mes aiguilles, de ne pouvoir que le ranger dans mon dressing jusqu’à l’automne prochain mais ce n’est pas le cas, ouf! Si j’avais du le ranger ceci dit, je ne m’en serais pas fait un drame car ça permet aussi d’envisager ses ouvrages tricot sur le long terme, loin de la fast fashion!

Je suis très heureuse d’avoir un gilet gris dans mon dressing, et je vous avoue que j’en verrais bien d’autres: un noir et un blanc, juste pour le plaisir d’avoir des basiques de qualité. Je porte énormément ce type de gilet (je vous avais expliqué dans un article précédent que je porte plus facilement les gilets que les pulls tricotés).

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie

Pour ce qui est des explications techniques, pour les besoins du test, je n’ai fait quasi aucune modification: j’ai pris les aiguilles proposées dans le patron, et je suis partie sur la taille XL après en avoir discuté avec Emilie, pour être sûre d’être bien à l’aise!
J’ai seulement fait une modification pour les manches: comme Lise en parle dans son article, et tout comme elle, j’aime bien avoir des manches assez proches du corps sur un gilet avec une forme loose pour contrebalancer cet effet.
J’ai donc enlevé 10 mailles à chaque manche lorsque j’ai relevé les mailles en attente, et je trouve que le fit est vraiment top. Les manches sont un poil longues, donc n’hésitez pas à essayer votre ouvrage au fur et à mesure du tricot des manches pour vérifier qu’elles ne soient pas trop longues.

Gilet Rêverie Atelier Emilie
Gilet Rêverie Atelier Emilie


Si vous vous demandez quel type d’aiguilles j’utilise, voici le lien du kit que j’aime beaucoup utiliser (kit Knit Pro Carbone), je préfère les aiguilles bien glissantes de ce kit plutôt que des aiguilles en bambou car je trouve que le mohair couplé à un autre fil glisse moins facilement qu’un fil seul. Le kit est assez cher donc si vous commencez, n’hésitez pas à acheter seulement une paire d’aiguilles correspondant à votre projet pour tester votre aisance avec ses aiguilles. Pour les avoir proposées dans mes ateliers, je sais que les débutantes sont moins à l’aise sur ce type d’aiguille car la laine glisse plus facilement dessus, donc il y a plus de risque de perdre des mailles. N’hésitez donc pas à tester plusieurs sortes d’aiguilles pour trouver chaussure à votre pied, ou plutôt aiguille à votre tricot!

Le patron est en français (cette fois, je pense à le dire car j’oublie une fois sur deux!!), et le gilet se tricote du haut vers le bas (ma construction préférée), et il ne se tricote pas en rond mais en aller-retour.

Au niveau des manches, les mailles sont laissées en attente, on finit d’abord le corps du gilet pour relever ensuite des mailles pour chaque manche et enfin, on termine par la ceinture. Cette ceinture, vraiment je vous avoue que je m’en suis vue pour la terminer! On m’avait pourtant prévenue, mais je pensais que si j’étais motivée j’irais vite (haha quelle blague, ne cherchez pas, je suis ridicule parfois!), mais en fait non elle est vraiment très très longue à tricoter, c’est tout de même 165cm de jersey double…. J’en avais tellement marre à la fin, je vous l’avoue volontiers. Par contre, je n’ai pas arrêté dès que possible (j’ai tendance à me dire parfois ouiiiii c’est bon cette manche est assez longue, juste parce que j’en ai marre, et parfois il s’avère que non, cette manche n’est pas assez longue!!), j’ai donc continué ma ceinture un peu plus que prévu (pas trop non plus, il faut pas abuser héhé!). Pour finir, je ne saurais que trop vous rappeler les bienfaits du blocage: ce n’était pas le passage du jour à la nuit car le mohair rend l’ouvrage très doux et le tricot harmonieux dès l’étage du tricotage, mais ça rend le gilet tellement, tellement plus doux, et le tomber est vraiment drapé, ça vaut le coup de ne pas zapper cette étape!

Alors, que pensez-vous de rêverie? Moi je vais me mettre à penser au printemps et commencer un nouvel ouvrage, plus léger!

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest